Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du vendredi 19 juillet 2019

Vacances de la construction : l'industrie touristique se dit prête malgré la pénurie de main-d'œuvre

Publié le

4C0F77EF-D6E5-458C-B8AA-69A797D42C59
Le bureau d'information touristique de Tourisme Gaspésie   Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Des quelque 160 000 travailleurs de la construction qui s'apprêtent à entamer leurs vacances aujourd'hui, près de la moitié ont l'intention de demeurer au Québec. Résultat : les hôtels, terrains de camping et autres sites touristiques de la province seront pris d'assaut. La pénurie de main-d'œuvre ne prend toutefois pas de pause. Martin Soucy, président-directeur général de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec, discute des actions mises en place.

L’industrie touristique au Québec est en forte croissance depuis des années. Elle fait toutefois face à un manque de travailleurs, atteignant les 5 % dans ce milieu.

« La pénurie de main-d’œuvre affecte particulièrement les emplois de cuisiniers, les postes à l'entretien, à l’accueil et, depuis quelques années, les sauveteurs », indique-t-il.

Martin Soucy se veut toutefois rassurant : « Les entrepreneurs en tourisme, ce sont des gens créatifs, des créateurs de bonheur. [...] Ils vont trouver les moyens nécessaires pour créer des expériences pour les visiteurs. »

En mode solutions

Pour mettre un baume sur la pénurie de main-d’œuvre, les établissements touristiques recrutent chez les étudiants, les travailleurs temporaires, mais aussi auprès des travailleurs étrangers. Les énergies se concentrent surtout sur la fidélisation des employés :

« On retravaille les routines pour améliorer l’expérience des employés pour qu’ils restent d’une année à l’autre. [...] Il faut être imaginatif pour stabiliser les emplois », mentionne-t-il.

Des hausses salariales sont aussi envisagées pour attirer les travailleurs.

Martin Soucy rappelle que 7 emplois sur 10 sont permanents dans l’industrie, contrairement à la croyance populaire voulant que ce soit majoritairement saisonnier.

Parmi les destinations les plus convoitées par les Québécois, il pointe la Gaspésie, Charlevoix, l’Abitibi-Témiscamingue. Le tourisme gourmand gagne de plus en plus de terrain dans la province.

Chargement en cours