•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plante envahissante contamine des lacs du Québec

La matinale d’été

Avec Maxime Coutié

Une plante envahissante contamine des lacs du Québec

Audio fil du lundi 15 juillet 2019
Bouées, personnes dans un bateau sur le lac à la Tortue

Installation des toiles de jute au fond du lac à la Tortue, en Mauricie

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Depuis quelques années, le myriophylle à épi, une plante envahissante, est la hantise des riverains au Québec. Elle contamine près de 200 cours d'eau et lacs, les rendant impropres à la baignade et à la navigation. C'est le cas du lac d'Argent, en Estrie, où un regroupement citoyen a décidé d'agir.

Le myriophylle à épi est une plante avec de longues tiges qui prolifère très rapidement, au point de rendre certains lacs impropres à la baignade et à la navigation.

« C’est une plante qui est très fragile, en plus. Donc, à la moindre activité nautique, dès qu’on coupe la plante, elle tombe au fond de l’eau et peut facilement reprendre racine », explique Michel Viens, responsable des communications de l’Association des résidents pour la protection de l’environnement du lac d’Argent (ARPELA).

Voyant cette indésirable se propager dans son cours d’eau, le ARPELA a lancé une initiative concrète pour limiter les dégâts : l'association compte installer une toile en fibres synthétiques au fond de l'eau qui vise à étouffer la plante.

L’opération est lancée aujourd’hui au lac d’Argent :

« On va se servir d’une embarcation qu’on a conçue nous-mêmes, appelée l’ ”Éradicon” [...] qui va nous permettre de déployer la toile dans le fond de l’eau. On va la laisser jusqu’à l’automne, où elle sera retirée », explique-t-il.

Les citoyens espèrent qu’en huit semaines, la plante sera suffisamment faible pour ne plus constituer une menace pour le cours d’eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi