Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du vendredi 5 juillet 2019

Une pétition circule pour que la STM revoie ses règles concernant les chiens

Publié le

On voit la tête d'un petit chien blanc sortir d'un sac à chien Louis Vuitton.
Pour transporter son animal de compagnie dans le réseau de la STM, il faut le placer dans une cage ou un contenant fermé.   Photo : Radio-Canada

Une pétition circule sur le web pour que les propriétaires de chiens puissent transporter leurs animaux plus facilement dans le métro. Ana Luisa Vilches Saldivar, propriétaire de Lola, une chienne de 28 kilogrammes, explique son initiative.

En ce moment, si vous souhaitez prendre le réseau de transport en commun de la Société de transport de Montréal (STM) avec votre animal de compagnie, vous devez le mettre dans une cage ou un récipient fermé.

« Mon chien fait 28 kilos, donc c’est impossible pour moi de le mettre dans une cage et de l’amener avec moi. Ce serait vraiment pratique de lui mettre une muselière pour qu’il m’accompagne dans le métro », explique la Montréalaise.

Vienne, Barcelone, Londres, Toronto, Prague, Stockholm, toutes ces villes ont déjà adopté des règlements plus souples en la matière.

« Je ne suis pas encore arrivée à trouver une bonne raison pourquoi ça marche ailleurs et que ça ne serait pas le cas ici », souligne-t-elle.

Pour Ana Luisa Vilches Saldivar, il suffit d’établir des règles et de sanctionner les contrevenants.

Voici ses suggestions :

  • Muselières obligatoires
  • Attacher son chien avec une laisse de moins de 50 cm
  • Réserver une voiture de métro autorisant les animaux de compagnie

La pétition est en ligne depuis trois jours. Elle a récolté jusqu’ici quelque 600 signatures et de nombreux commentaires, tantôt positifs, tantôt négatifs.

« La seule manière de trouver des solutions, c’est d’en parler, et d’avoir envie de trouver des solutions », mentionne-t-elle.

Chargement en cours