Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du jeudi 27 juin 2019

Stéphane Gendron s'intéresse à la détresse des agriculteurs

Publié le

Stéphane Gendron pose devant un bâtiment agricole et un tracteur.
L'ancien maire de Huntingdon et ancien chroniqueur Stéphane Gendron à sa ferme dans la municipalité de Dundee, en Montérégie au Québec.   Photo : Radio-Canada / Laurence Niosi

Les conditions météo, les maladies animales, l'isolement et le fardeau financier... les sources de stress sont nombreuses pour les agriculteurs. Stéphane Gendron, animateur et ancien maire de Huntingdon, compte faire découvrir cette tragédie silencieuse par un documentaire sur la détresse psychologique des agriculteurs.

Connu du public depuis bon nombre d'années, Stéphane Gendron compte troquer son micro pour l’agriculture. Il fait actuellement pousser du chanvre, mais souhaite prochainement se lancer dans la culture du cannabis. Cette nouvelle corde à son arc l’a ouvert à un tout autre univers qui n’est pas toujours joyeux. C'est le sujet du documentaire sur lequel il planche.

« Le documentaire veut vraiment donner une voix à ceux qui ont vécu [la détresse psychologique] à travers le suicide d’un proche. Juste la semaine dernière, dans le Centre-du-Québec, il y a eu deux tentatives de suicide [chez des agriculteurs]. [...] Ça ne va pas très bien », mentionne-t-il.

Pour les besoins de la cause, il s'est lancé dans la lecture de rapports de coroners sur ces drames. Stéphane Gendron précise toutefois que le film ne cherche pas à savoir pourquoi il y a autant de suicide chez les agriculteurs. Il s’interroge davantage sur l’avenir du métier.

« Quand on va aller se coucher pour dormir, [ce soir], trois fermes auront disparu au Québec », souligne-t-il.

Selon lui, les fermes familiales disparaîtront pour laisser place aux fermes industrielles.

« Le jour où il n’y aura plus personne dans nos rangs, il y aura quoi? », se demande-t-il.

L’ex-maire de Huntingdon estime que les Québécois ne consomment pas suffisamment de produits locaux et que les politiciens ne font rien pour changer la situation.

« Il y a de l’aide, mais il n’y en aura jamais assez. Il faut tout revoir le modèle de l’agriculture », affirme-t-il.

Le documentaire La détresse au bout du rang, de Stéphane Gendron, prendra l’affiche au printemps 2020.

Chargement en cours