Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du vendredi 9 août 2019

Les solutions aux sacs de plastique sont-elles vraiment plus écologiques?

Publié le

Des sacs de plastique du IGA.
Des sacs de plastique du IGA.   Photo : Radio-Canada

Les lieux qui bannissent les sacs de plastique se multiplient, suivant une vague internationale d'initiatives du genre. Mais l'impact environnemental des sacs réutilisables fait-il bonne figure? La biologiste Lyne Morissette s'est penchée sur la question.

Les plastiques à usage unique sont les premiers à être montrés du doigt comme étant nuisibles pour l’environnement. Pour évaluer leur empreinte écologique, plusieurs éléments entrent en ligne de compte :

« Il faut évaluer tout leur cycle de vie en tenant compte de l'énergie et des ressources utilisées pour les fabriquer, du transport pour les éliminer aussi », explique Lyne Morissette.

Selon ces données, le sac en papier doit être utilisé au moins quatre fois pour avoir le même impact qu’un sac de plastique d’épicerie. Pour un sac en coton, c’est 20 000 fois.

« Une grande partie de cet impact est due à la demande en eau de la culture et à l'utilisation d'un produit chimique appauvrissant la couche d'ozone dans la fabrication », indique-t-elle.

Mais les sacs en plastique sont loin d’être sans reproches. Ils sont fabriqués à partir de pétrole, une ressource non renouvelable et non biodégradable, et leur fabrication est considérablement polluante.

Et si les sacs biodégradables fabriqués à partir de matières végétales semblent en apparence la meilleure option, Lyne Morissette émet des réserves : « Ces produits doivent être compostés avec les bons microbes. Le processus fonctionne rarement dans les dépotoirs. Sinon, ils peuvent ne pas se décomposer du tout ou encore libérer du méthane, un gaz à effet de serre. »

Ce n'est pas très clair ce qui est mieux comme option.

Lyne Morissette

« Le plastique est permanent. Cela peut prendre des milliers d'années pour se décomposer, et même dans ce cas, il va seulement se diviser en morceaux de plus en plus petits pour ne jamais devenir un sol comme le serait le papier, le coton ou le bioplastique compostable », précise-t-elle.

Lyne Morissette rappelle que les meilleurs sacs sont ceux que l’on possède déjà. Sinon, un sac en plastique réutilisable fabriqué à partir de plastique recyclé est la meilleure option.

Chargement en cours