Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Desrosier Philippe et  Mercier Noémi
Audio fil du mardi 16 juillet 2019

Les geeks dominent le monde, vive la culture geek!

Publié le

Une femme super-héros devant une ville grise.
Le visage du geek moyen a bien changé depuis que le grand public a investi cette culture.   Photo : getty images/istockphoto / Ljupco

Au cours de la dernière décennie, nombreux sont ceux qui ont constaté avec stupéfaction que les intérêts autrefois réservés à ces personnes qu'on appelle les geeks sont devenus populaires auprès du grand public. Ainsi, les jeux vidéo, l'informatique, la culture du web et les superhéros ont maintenant la cote. Quels sont les événements qui ont mené à ce changement de perception ayant transformé les plus « tronches » d'entre nous en créateurs de tendances?

L'animateur François Lemay aborde trois révolutions et leurs effets collatéraux, lequels ont fortement contribué à la démocratisation de la culture geek.

  • Lorsque l’humain a enfin pu marcher sur la Lune : la National Aeronautics and Space Administration (NASA) a ensuite congédié 50 000 jeunes ingénieurs, qui se sont retrouvés dans la société civile. Plusieurs d’entre eux ont contribué à l’essor de la micro-informatique.
  • L’invention d’ARPANET : le département américain de la Défense a donné naissance à l’ancêtre d’Internet.
  • Xerox a organisé une présentation où l’on a exposé pour la première fois un microordinateur relié à une souris ainsi qu’un système d’exploitation. L’événement a fortement inspiré la mise au point du premier Windows, de Microsoft.

On utilise le mot "geek" à toutes les sauces. Maintenant, le geek, c’est aussi quelqu’un qui aime la technologie, mais qui a une passion très développée envers un objet. Dans mes recherches, j’ai trouvé trois aspects au geekness : d’abord, il y a un travail d’érudition qui se fait. Le deuxième aspect est affectif, car on est passionné de quelque chose qui a une grande influence sur notre vie. Le troisième aspect – qui est à mon avis le plus important –, c’est l’aspect de la communauté. On partage [cette passion] avec d’autres geeks.

Megan Bédard, chercheuse spécialisée en études sur la culture populaire

Invités :
Megan Bédard, chercheuse spécialisée en études sur la culture populaire et doctorante en sémiologie à l'Université du Québec à Montréal
François Lemay, animateur à ICI Musique

Chargement en cours