•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelle voix pour les Autochtones dans l’exploitation des ressources naturelles?

Les samedis du monde

Cette émission n'est plus à l'antenne

Quelle voix pour les Autochtones dans l’exploitation des ressources naturelles?

Audio fil du samedi 8 septembre 2018
En conférence de presse, le chef de la nation Tsleil-Waututh, Rueben George, s’est félicité de la décision de la Cour d’appel qui met fin au projet de construction du pipeline Trans Mountain.

En conférence de presse, le chef de la nation Tsleil-Waututh, Rueben George, s’est félicité de la décision de la Cour d’appel qui met fin au projet de construction du pipeline Trans Mountain.

Photo : CBC

La Cour d'appel fédérale a annulé, fin août 2018, le décret qui autorisait le projet d'élargissement du pipeline Trans Mountain, entre l'Alberta et la Colombie-Britannique.

Selon cette décision judiciaire, le gouvernement fédéral a notamment "omis d'engager un véritable dialogue et de se pencher sur les réelles préoccupations" des communautés autochtones.

Deux ans auparavant, en juin 2016, la Cour d'appel fédérale avait déjà renversé l'approbation initiale d'une autre projet d'oléoduc, celui de Northern Gateway, en raison d'un même manquement.

En quoi consiste ce processus de consultation des Premières Nations qu'Ottawa n'aurait pas suffisamment respecté?

Alors que cette nécessité de consulter découle d'obligations constitutionnelles, les communautés autochtones sont-elles en mesure d'exercer un droit de veto sur ces projets?

Arnaud Decroix fait le point avec la spécialiste en droit de l'environnement et droit des peuples autochtones, Sophie Thériault, professeure à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi