Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Arnaud Decroix, animateur des samedis du monde
Audio fil du samedi 26 mai 2018

Faut-il privilégier les voitures électriques?

Publié le

Prise de recharge sur une voiture électrique
Prise de recharge sur une voiture électrique   Photo : Radio-Canada

On vante beaucoup les atouts des voitures électriques qui seraient moins polluantes que celles à essence. Mais est-ce vraiment toujours le cas?

Ainsi, au moment de sa construction, l’empreinte écologique d’un véhicule électrique serait supérieure à celle d’une voiture à essence en raison notamment de la batterie, qui utilise des métaux rares, dont le cobalt et le lithium.

Par ailleurs, si l’automobile électrique n’émet pas de CO2, l’électricité utilisée pour la recharger est, quant à elle, parfois produite à partir de centrales à charbon.

De plus, si la voiture électrique ne dégage aucun polluant, elle émet toutefois des particules fines issues de l’abrasion des pneus, du revêtement de la route et de l’utilisation des freins.

Par conséquent, dans quelles conditions et à partir de quelle durée d’utilisation, l’automobile électrique devient-elle plus avantageuse que le véhicule à essence?

Tandis que la France et le Royaume-Uni ont annoncé l’interdiction des ventes de voitures à essence à partir de 2040, le Canada pourrait-il suivre cette voie?

Arnaud Decroix discute de ces enjeux avec Pierre-Olivier Roy, chercheur au Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) de Polytechnique Montréal et auteur d’une étude sur les véhicules électriques.

Chargement en cours