•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intervention occidentale en Syrie

Les samedis du monde

Cette émission n'est plus à l'antenne

Intervention occidentale en Syrie

Audio fil du samedi 14 avril 2018
Des missiles américains déchirent le ciel de Damas alors que les États-Unis ont lancé une attaque contre la Syrie visant différentes parties de la capitale, le 14 avril 2018.

Des missiles américains déchirent le ciel de Damas alors que les États-Unis ont lancé une attaque contre la Syrie visant différentes parties de la capitale, le 14 avril 2018.

Photo : Associated Press / Hassan Ammar

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont mené, la nuit dernière en Syrie, plusieurs frappes aériennes contre le régime de Bachar al-Assad. Celles-ci ont visé, près de Damas et dans la province de Homs, des centres de recherche et des sites militaires liés au supposé programme d'armement chimique du régime syrien.

Ces raids aériens occidentaux ont été lancés en représailles à une attaque chimique présumée, qui a tué une quarantaine de personnes le 7 avril 2018 à Douma.

Quel intérêt avait le régime de Damas à utiliser des armes chimiques alors même qu’il a remporté la victoire à Douma, dernier bastion rebelle dans la Ghouta orientale?

Pourquoi l’utilisation des armes chimiques constitue une telle ligne rouge, déclenchant cette intervention occidentale, alors que 300 000 personnes ont déjà péri depuis le début du conflit syrien?

Arnaud Decroix revient sur les enjeux politiques de cette opération militaire avec Sami Aoun, professeur à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et spécialiste du Moyen-Orient.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi