Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Arnaud Decroix, animateur des samedis du monde
Audio fil du samedi 31 mars 2018

De l’usage des poisons

Publié le

Des hommes vêtus d'une combinaison de protection
Des intervenants d'urgence replacent une tente au-dessus du banc de parc où se sont effondrés Sergueï Krispal et sa fille à Salisbury, en Angleterre.   Photo : Getty Images / AFP / Ben Stansall

Une vingtaine de pays occidentaux, dont le Canada, ont coordonné des ordres d'expulsion à l'égard de 110 diplomates russes.

Cette mesure diplomatique, adoptée fin mars 2018 et inédite depuis la fin de la guerre froide, se veut une réponse à l’affaire Sergueï Skripal.

À la suite de l’empoisonnement au gaz innervant de cet agent-double russe et de sa fille, le 4 mars 2018 au Royaume-Uni, la Russie a rapidement été montrée du doigt.

Comment agit et d’où vient le poison, appelé Novitchok, utilisé?

Cette affaire Skripal rappelle aussi le cas d’Alexandre Litvinenko, un autre ancien agent des services secrets russes, qui avait été empoisonné, à Londres en 2006, au polonium 210, une substance radioactive.

Arnaud Decroix revient sur ces méthodes d’empoisonnement avec Sami Haddad, professeur au Département de santé environnementale de l’École de santé de l’Université de Montréal.

Chargement en cours