•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sommeil en temps de coronavirus

Les malins

Avec Jhade Montpetit

Samedi de 7 h à 11 h

Le sommeil en temps de coronavirus

Rattrapage du samedi 25 avril 2020
Une illustration représentant une femme, une jeune fille et un homme en train de dormir dans des lits.

Quelques solutions pour éviter que le confinement nuise à votre sommeil.

Photo : Radio-Canada / Simon Blais

Les problèmes de sommeil qui touchent plusieurs personnes en temps normal peuvent être accentués durant cette période de pandémie de la COVID-19. Véronique Bellemare, fondatrice et présidente de l'Institut SOMNA, en Outaouais, est devenue spécialiste en gestion naturelle du sommeil, et de l'insomnie, par la force des choses.

Mme Bellemare déboulonne certains mythes et propose des solutions pour éviter que le confinement nuise à votre sommeil et ainsi éviter les endormissements difficiles, les réveils nocturnes et les insomnies.

« Chaque personne est différente. Ce qu’il faut éviter en ce moment, c’est d’augmenter l’anxiété, par exemple, il faut éviter de regarder les nouvelles justes avant d’aller se coucher, parce que c’est anxiogène », a ajouté Mme Bellemare.

Une femme souriante devant un paysage hivernal.

Véronique Bellemare, fondatrice et Présidente de l'Institut SOMNA en Outaouais.

Photo : M.Vallières

Mme Bellemare propose plutôt l’écoute de musique relaxante ou la méditation guidée tout en évitant l’utilisation des appareils électroniques dans la chambre à coucher.

Avant d’aller au lit, vous avez besoin d’une période de détente.

Selon la présidente de l'Institut SOMNA, il faut reconnaître les signes du sommeil, tels qu’une baisse de la température (frissons), les bâillements et l'alourdissement des paupières. Quand les signes sont présents, il est temps d’aller au lit.

On parle généralement de trois types d'insomnie :

  1. l'insomnie initiale (difficulté à s'endormir)
  2. l'insomnie de réveil nocturne (réveils nocturnes fréquents ou prolongés)
  3. l'insomnie de réveil précoce (on se réveille trop tôt le matin sans réussir à se rendormir)

Une personne peut souffrir de l'un ou l'autre ou d'une combinaison de ces types d'insomnie. Différentes solutions non pharmacologiques et naturelles peuvent s'appliquer selon le cas. Par ailleurs, on peut souffrir d'insomnie circonstancielle et passagère, d'insomnie à moyen terme ou d'insomnie à long terme, appelée insomnie chronique.
Source : site web de l’Institut SOMNA

En plus d'avoir créé des programmes de rééducation naturelle au sommeil sur mesure pour les adultes, les enfants, les adolescents et les aînés, Véronique Bellemare, a mis sur pied la toute première formation professionnelle continue en somnothérapie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi