•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

7 conseils quand on veut s’offrir des oeuvres d’art

Les malins

Avec Jhade Montpetit

Samedi de 7 h à 11 h

7 conseils quand on veut s’offrir des oeuvres d’art

Rattrapage du samedi 30 novembre 2019
Des tableau accrochés à un mur

Des oeuvres de Rita Rodrigue exposées à la Galerie Jean-Claude Bergeron

Photo : Rita Rodrigue

Avec l'approche de Noël, vous pourriez être tentés d'acheter des cadeaux qui sortent de l'ordinaire. Alors, pourquoi pas de l'art? Voici quelques conseils pour vous repérer dans un marché parfois peu connu.

1 - Faire le premier pas

Pour bon nombre d’entre nous, entrer dans une galerie d’art pour une première fois peut être très intimidant.

« Les gens entrent et me demandent s’ils doivent payer », raconte Jean-Claude Bergeron de la Galerie d'art Jean-Claude-Bergeron, rue St Patrick, à Ottawa. « Sans doute que c’est l’habitude de rentrer dans un musée où tout est silence. Il y a cette gêne », constate-t-il.

Pourtant, tout le monde est invité à entrer dans une galerie et à poser des questions aux galeristes. Hormis cela, fréquenter les galeries d’art permet de se forger un goût et des idées sur les oeuvres, sur ce que l’on aime et ce que l’on aime moins, ou pas du tout.

« C’est ça le premier pas à faire, c’est d’entrer dans une galerie. Il faut s’exposer à des oeuvres. Se faire l’oeil à ce qu’on aime », conseille pour sa part la collectionneuse d’art et réalisatrice à Radio-Canada, Valérie Lessard.

« Il n’y a pas d’obligation d’achat quand on entre dans une galerie », rappelle-t-elle.

2 - Vouloir mettre du « beau » dans son quotidien

« Dans mon cas, ça va par coups de coeur et j’ai fait un choix à un moment donné de me permettre ça, de mettre du beau dans mon quotidien, de l’accrocher sur mes murs, quand il s’agit de toiles, de les installer sur des tablettes quand il s’agit de sculptures », poursuit la collectionneuse. Elle n’aurait pas pu repartir chez elle sans une interprétation de Frida Kahlo du portraitiste Mathieu Laca.

De plus, une oeuvre est là pour rester et pour se transmettre de génération en génération.

« L’art, c’est quelque chose qui dure, ce n’est pas quelque chose qui s’use », fait remarquer M. Bergeron.

3 - Des oeuvres pour tous les budgets

Il va sans dire que tout le monde ne peut pas s’offrir une toile de Riopelle à plus de 7 millions de dollars. Mais, les petits budgets aussi ont une place dans le marché.

Jean-Claude Bergeron propose des oeuvres dont les prix varient entre 50 dollars et 20 000.

« On parle d’oeuvres d’art qui peuvent s’acheter de 40 dollars à quelques centaines », renchérit Valérie Lessard.

4 - Privilégier une petite oeuvre plutôt qu’une reproduction

« T’es mieux d’avoir une petite oeuvre qui soit originale, plutôt qu’une reproduction, parce qu’une reproduction, c’est comme une page de magazine découpée à mettre au mur », estime M. Bergeron.

5 - Négocier avec le galeriste

Sachez que vous pouvez négocier non seulement le prix d’une oeuvre, mais aussi une entente avec le propriétaire des lieux.

« Habituellement, on va demander au moins que les taxes soient payées. Ma norme, c’est dix mois. Il n’y a pas d’intérêt là-dessus », précise Jean-Claude Bergeron.

Comme pour d’autres marchés, c’est toujours une question d’offre et de demande.

6 - Est-ce un bon investissement?

Jean-Claude Bergeron se dit « certain » qu’il s’agit d’un bon investissement. « Je peux à l’occasion suggérer, mais ce sont toujours les clients qui décident », assure-t-il.

Il faut s’informer d’abord. Visiter les galeries, aller dans les musées, regarder des magazines, des livres, des revues d’art et votre goût va se faire. Il y a une éducation à faire

Jean-Claude Bergeron, galeriste

7 - Quelques critères pour estimer une oeuvre

Quelle est l’année de création de l’oeuvre? Quelle est la condition de l’oeuvre? Quelle est la technique utilisée? Quelle est la notoriété de l’artiste? Ses oeuvres sont-elles exposées dans des musées? À combien se sont vendues les oeuvres récentes de cet artiste?

Mais, cela ne tient pas compte de l’émotion esthétique que l’oeuvre peut susciter en nous.

« Il y a une valeur sentimentale que l’on transpose sur l’oeuvre que l’on se procure », croit Mme Lessard. Et de citer la dessinatrice américaine Emil Ferris qui juge que la valeur intrinsèque d’une oeuvre tient au temps que l’on passe avec elle.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi