Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jhade Montpetit
Audio fil du samedi 7 septembre 2019

Inspecteur de cour d’école, ou le héros des « récrés »

Publié le

Une cour d'école parsemée d'îlots formés d'arbres.
L'école primaire La Visitation a une toute nouvelle cour parsemée d'îlots de verdure.   Photo : Commission scolaire de Montréal

Ne composez pas le 911 si vous voyez cet homme adulte grimper dans les structures ou glisser sur le toboggan de la cour d'école de votre enfant. Il s'agit de Normand Veillette, agent de développement pour Loisir sport Outaouais, dont le métier ne se résume pas qu'à essayer les installations récréatives.

Normand Veillette se déplace d’école en école sur le territoire de l’Outaouais pour s’assurer que l'environnement des cours de récréation sont conformes aux normes canadiennes des aires de jeu. Il évalue également les parcs municipaux.

Il doit donc tout scruter à la loupe, allant même jusqu’à mesurer les pièces de quincaillerie pour assurer la sécurité des écoliers.

Photo de Normand Veillette, inspecteur de cours d'école en Outaouais.
Normand Veillette est inspecteur de cours d'école en Outaouais.   Photo : Normand Veillette

80% des blessures dans les aires de jeux des cours d’école sont dues à une surface amortissante qui n’est pas à la norme, peut-on lire dans le document de Loisir sport Outaouaisqui fait état des constats et enjeux principaux rencontrés sur le territoire.

Puisqu’un élève âgé de 12 ans et moins y passe un grand total de 380 heures par année, par enfant strictement au milieu scolaire, Loisir sport Outaouais propose des plans d’aménagement et de collecte de fonds pour permettre aux écoles d’actualiser leurs installations qui, pour plusieurs, ont déjà plus de 20 ans.

Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas consulter directement les concernés ? Les Malins ont profité de l’occasion pour demander aux enfants ce que comprendrait leur cour d’école de rêve!

Chargement en cours