•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les malins

Avec Jhade Montpetit

Samedi de 7 h à 11 h

Recettes de santé et de bonheur selon Soeur Angèle

Audio fil du samedi 2 mars 2019
Soeur Angèle, de son vrai nom Angela Rizzardo, est née en 1938 en Italie.

Soeur Angèle, de son vrai nom Angela Rizzardo, est née en 1938 en Italie.

Photo : Éditions Marcel Broquet

Soeur Angèle vient faire un tour au 40 e Salon du livre de l'Outaouais pour présenter son dernier livre Merci Mamma! : recettes, anecdotes et attraits touristiques de la Vénétie. Entre astuces de cuisine et clins d'oeil à ses origines, elle confie sa recette du bonheur.

Affirmant elle-même avoir préparé des milliers et des milliers de repas, la cuisine n’a plus de secret pour Soeur Angèle qui souhaite transmettre ses techniques et son savoir aux générations futures. Selon elle, plus c’est simple, mieux c’est!

Avec autant d’années derrière les fourneaux, elle a pu observer l’évolution des tendances alimentaires.Quand on lui demande comment elle la trouve, justement, cette cuisine d’aujourd’hui, elle répond : Il manque de goût! Il faut aller chercher la fraîcheur et le goût!

Je sais où je vais avec ça, moi!

Soeur Angèle

Autrefois, la cuisine au Québec, c’était une cuisine très grasse. Les gens allaient dehors bûcher dans le bois, puis ils allaient couper, puis ils allaient travailler très fort. Maintenant, il y a des machines pour faire ça, alors il faut modérer. Et puis, les gens sont beaucoup plus sédentaires, affirme-t-elle.

Et que dire des régimes et intolérances. Aujourd’hui, évidemment, je vois que c’est une chose marquante que les gens développent des allergies et c’est vraiment épeurant, confie Soeur Angèle en se désolant surtout pour les gens qui doivent se restreindre à ne pas consommer certains aliments. Sans gras, sans sel, sans gluten, régimes végétaliens ou kéto : les différents courants et restrictions alimentaires n’empêchent toutefois pas la cuisinière de continuer ses bonnes vieilles habitudes.

Faire la cuisine pour moi, c’est vraiment un bonheur parce que j’utilise la nature. Je suis très, très près de la nature.

Soeur Angèle

Originaire de la région de la Vénétie en Italie, Soeur Angèle croit que ses racines culinaires sont toujours d’actualité. J’ai beaucoup une base de cuisine saine, une cuisine méditerranéenne. Une cuisine qui a de l’huile, mais qui n’a pas beaucoup de beurre et qui a beaucoup de verdure, explique celle qui remplace la farine par de la fécule dans ses sauces pour accommoder les gens intolérants au gluten. Pour moi, actuellement, il n’y a pas grand changement parce que j’ai toujours tenu compte de ça.

La couverture du livre  « Merci Mamma! : recettes, anecdotes et attraits touristiques de la Vénétie » de Soeur Angèle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Je veux remercier ma mère pour toute cette passion qu’elle m’a donnée », explique Soeur Angèle en désignant son livre.

Photo : Marcel Broquet Éditeur

Le livre Merci Mamma! : recettes, anecdotes et attraits touristiques de la Vénétie (2017) est une façon pour Soeur Angèle de célébrer le legs de sa mère, qui lui a inculqué non seulement l’amour de la table et des aliments, mais des gens autour.

Des livres de recettes, ça n’a pas besoin d’être des recettes de cuisine. Ça peut être des livres de "comment aimer la cuisine", précise-t-elle. Le truc ? Y mettre de l’amour, bien évidemment! Si tu fais une recette à ton ami, ton mari, et puis à ton chum : si tu ne l’aimes pas, il te tombe sur les nerfs, tu fais une recette et elle ne sera pas bonne!, s’enquiert la femme d’expérience.

Mais ce dont les gens ont le plus besoin, selon Soeur Angèle, de sont des recettes et des techniques de bonheur, de joie. Comment rejoindre les gens. On a besoin de ces recettes-là aujourd’hui, plus que des ingrédients.

Et sa recette du bonheur à elle? La voici!

  • Amour
  • Austérité
  • Authenticité
  • Compassion
  • Défi
  • Désir
  • Écoute
  • Engagement
  • Foi
  • Gratitude
  • Partager un bon repas
  • Reconnaissance de l’autre
  • Respect de l’autre
  • Responsabilité
  • Spiritualité

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi