Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jhade Montpetit
Audio fil du samedi 2 février 2019

Brasser sa bière à la maison

Publié le

Du malt est pesé à l'aide d'une balance.
Pourquoi ne pas vous lancer dans le brassage de bière maison?   Photo : iStock / aaron007

Dans l'esprit du Festibière, qui bat son plein à Gatineau, et de l'annonce de la fin des bières à un dollar en Ontario, trois amoureux de boissons houblonnées nous font part de leur expérience de brasseurs de bière maison.

Amis dans la vie avant de brasser de grosses affaires (et de la bière!) ensemble, les cofondateurs de la Brasserie du Bas-Canada, en Outaouais, Gabriel Girard-Bernier et Marc-André Cordeiro-Lima, ont commencé leur exploration brassicole de manière artisanale, il y a cinq ans, avant même de démarrer leur entreprise.

Un homme portant une casquette et une barbe de quelques jours donne une entrevue dans un studio de radio.
Gabriel Girard-Bernier de la Brasserie du Bas-Canada à Gatineau Photo : Radio-Canada/Stéphanie Rhéaume

« La bière a tellement changé depuis 20 ans que le brassage maison a suivi quand même une évolution importante. Y a beaucoup plus de gens aujourd’hui qu’il y 20 ans qui touchent à ça », souligne Gabriel Girard-Bernier pour expliquer la qualité grandissante de la bière brassée dans les sous-sols et garages de la région.

Au quatrième brassin, on rêvait d’ouvrir une microbrasserie! [rires]

Marc-André Cordeiro-Lima, cofondateur de la Brasserie du Bas-Canada
Un homme barbu, aux cheveux frisés noués vers l'arrière porte un casque d'écoute dans un studio de radio.
Marc-André Cordeiro-Lima de la Brasserie du Bas-Canada Photo : Radio-Canada/Stéphanie Rhéaume

Le brasseur devenu professionnel se souvient en rigolant d’un gâchis causé par une bière de style saison à la betterave qu’il avait oubliée dans sa voiture et qui avait fini par éclater.

Un homme aux cheveux bruns en pleine discussion avec une animatrice dans un studio de radio.
Le nanobrasseur Sandy Boulanger Photo : Radio-Canada/Stéphanie Rhéaume

Selon Sandy Boulanger, de la boutique Club d’eau plus, qui se spécialise dans la vente de matières premières pour la fabrication artisanale de vins et de bières, s’équiper pour devenir brasseur maison coûte en moyenne 80 $ pour les accessoires de base, à l’exception des bouteilles.

De plus, boire une bière maison coûte beaucoup moins cher que de l’acheter dans un magasin, affirme Sandy Boulanger, qui s’avère aussi nanobrasseur à ses heures.

Chargement en cours