Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jhade Montpetit
Audio fil du samedi 13 avril 2019

Un nouveau site de rencontres pour les amateurs de livres

Publié le

Librairie
Photo : iStockPhoto

Qualifié de « Tinder littéraire », Quialu.ca se veut un réseau social où lecteurs, auteurs et libraires indépendants peuvent échanger sur la littérature à grande échelle. Un représentant de chacun des horizons témoigne de son appréciation pour le nouveau site lancé mercredi par la coopérative des Librairies indépendantes du Québec.

Quialu.ca revendique le titre de premier en son genre au Québec : il s’agit d’une plateforme où les utilisateurs se créent un profil pour ensuite interagir autour de livres d’ici, d’ailleurs et de tous les genres littéraires. Moins d’une heure après le lancement de la plateforme le 10 avril, 300 « discussions » étaient déjà en cours.

On a souvent l’impression que les gens ne lisent plus ou ne lisent pas beaucoup et qu’ils n’ont pas envie nécessairement qu’on parle de littérature et là, ça a explosé!

Valérie Lessard, journaliste culturelle et coordonnatrice à ICI Ottawa-Gatineau

Comparable à un grand club de lecture virtuel, le site web propulsé par la coopérative des Librairies indépendantes du Québec permet aux membres de laisser des appréciations, des commentaires et d’engager des échanges critiques.

« Il y a vraiment beaucoup de discussions présentement, c’est vraiment intéressant! », se réjouit le copropriétaire et directeur de la Librairie du soleil à Ottawa Jean-Philip Guy qui a contribué au développement de l’initiative.

Quialu.ca regroupe des libraires et des amateurs de livres, certes, mais aussi des auteurs comme Blaise Ndala (Sans capote ni kalachnikov, Mémoire d’encrier, 2019) qui se plaît à observer la démocratisation de la lecture sur un tel site web.

J’ai pu découvrir la convivialité, la richesse des discussions et ça m’a beaucoup plu!

Blaise Ndala, auteur

Faut-il s’inquiéter des référents des lecteurs qui peuvent s’adresser directement aux auteurs à travers Quialu.ca? L’animatrice Jhade Montpetit souligne les enjeux possibles face à l’éventualité que le public, derrière son écran, s’improvise critique littéraire.

Sous toutes réserves, Valérie Lessard répond qu « [o]n semble vouloir mettre de l’avant ce qu’on a aimé, d’abord et avant tout. Est-ce que ça veut dire qu’il y aura de la modération - et qui a toujours bien meilleur goût - pour moduler, nuancer peut-être certains propos qui seraient plus virulents? Bien on verra, mais a priori ça part du coeur. »

Chargement en cours