Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du samedi 22 décembre 2018

Le potager d’Adib Alkhalidey

Publié le

L'humoriste Adib Alkhalidey
L'humoriste Adib Alkhalidey   Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault

Les motivations de l'humoriste et acteur ont beaucoup évolué dans les dernières années. « Mon vrai rêve, c'est de gérer un potager », dit-il au micro de Stéphan Bureau, en riant, mais avec une pointe de sérieux. Entre ses parents qui n'avaient jamais de temps et ses vieux réflexes de se croire incapable au succès, il voit désormais le bonheur simplement.

La première tournée d’Adib Alkhalidey, trois ans à peine après être sorti de l’École nationale de l’humour, lui a fait comprendre qu'il n'avait pas les bonnes motivations.

On ne peut pas vivre une vie avec l’idée que personne ne croit en nous.

Adib Alkhalidey, humoriste, acteur et cinéaste

Le jeune humoriste, aussi scénariste et réalisateur, a connu un début de carrière fulgurant avec un premier spectacle en 2013, un deuxième en 2015 et des passages à la télévision remarqués, notamment dans la série Like-moi! à Télé-Québec.

« Je n’ai plus envie de réfléchir à l’idée du succès et au fait qu’on réussit ou pas, précise-t-il. Je vis de plus en plus selon l’idée de faire ce que tu as à faire, tout le reste, ça ne vaut rien. C’est pour ça que le potager, c’est un bon objectif. »

Adib Alkhalidey, Guillaume Lambert et Philippe-Audrey Larrue St-Jacques, accoudés à un bar, en train de discuter, dans une scène de la série « Like-moi ».
Adib Alkhalidey, Guillaume Lambert et Philippe-Audrey Larrue St-Jacques dans « Like-moi». Photo : Télé-Québec/Julien Faugère

De nature anxieuse, il n’a jamais pu s’adapter à l’école (primaire comme secondaire), qui n’est pas faite « pour que quelqu’un développe son talent ». Il était plutôt doué, mais aussi blasé par le contexte d’enseignement rigide de l’école, même s’il remercie certains professeurs de l’avoir poussé plus loin.

« J’avais juste mal quand j’étais jeune. Je savais que j’aimais écrire, mais je ne pouvais pas passer mes journées à écrire. »

Il a décidé de quitter la maison familiale à 18 ans, lorsqu’il a fait une demande d'admission à l’École nationale de l’humour, un choix que désapprouvaient fermement ses parents immigrants venus du Maroc – son père, réfugié politique irakien, y avait rencontré sa mère. « Au fond, ils croyaient en moi, dit-il, mais ils avaient peur. »

En vieillissant – il a aujourd’hui 30 ans –, il réalise que la plupart des personnes ont elles aussi vécu des traumatismes plus ou moins importants, avec un résultat similaire.

Tout le monde souffre, donc pardonnons-nous.

Adib Alkhalidey, humoriste, acteur et cinéaste

Le service de vidéo sur demande Netflix présentera en janvier un monologue exclusif d'Adib Alkhalidey de 30 minutes. Toujours en janvier, l'humoriste lancera son premier film, Mon ami Walid, une comédie dramatique réalisée avec Julien Lacroix. Il est également l'un des comédiens du dernier film de Xavier Dolan, Matthias et Maxime, dont la sortie est prévue en 2019.

Chargement en cours