Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du mercredi 23 mai 2018

Monique Leyrac, une vie marquée par la chanson et la musique

Publié le

« Monique, Mesdames et messieurs », émission mettant en vedette Monique Leyrac en 1977.
« Monique, Mesdames et messieurs », émission mettant en vedette Monique Leyrac en 1977.   Photo : Radio-Canada/André Le Coz

« J'avais ça dans le cœur, dans l'âme. [...] La musique, je l'ai en moi », dit la chanteuse Monique Leyrac au micro de Catherine Pépin pour ICI Musique. À 90 ans, celle qui a interprété les chansons de Gilles Vigneault, de Félix Leclerc et de Luc Plamondon, entre autres, replonge dans ses nombreux souvenirs, de ses débuts dans le radioroman Le chant de Bernadette, en 1943, jusqu'à l'époque de ses tournées qui l'ont menée en France, en Suisse, en Belgique et au Liban dans les années 1950.

Lorsqu’elle regarde le chemin parcouru, Monique Leyrac trouve qu’elle a été bien chanceuse de vivre une telle carrière. « C’est toujours le hasard qui m’a placée là, dit-elle. Je réalise à quel point j’aurais pu faire de grosses erreurs, me tromper, […] mais ç’a toujours glissé comme ça. »

Si elle se trouve chanceuse, Monique Leyrac est néanmoins d’avis que cette chance a toujours été liée à une démarche honnête de sa part envers le métier, la musique et la chanson.

Je n’ai jamais triché. Non. J’avais, et j’ai encore d’ailleurs, trop de respect pour ce que je chantais.

La chanteuse Monique Leyrac

À 90 ans, Monique Leyrac souhaite maintenant se reposer dans sa résidence des Cantons-de-l’Est. « Je n’ai plus de préoccupations ni d’ambition de quoi que ce soit. J’accepte la vie que j’ai eue, et maintenant, c’est autre chose. Maintenant, j’essaie de la prolonger le plus possible », philosophe-t-elle.

Chargement en cours