Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du jeudi 18 janvier 2018

Pierre Fortin, un économiste animé par la justice et la compétitivité

Publié le

L'économiste Pierre Fortin dans nos studios
L'économiste Pierre Fortin dans nos studios   Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

« Il y a en général, en économie, diverses tendances : des gens qui veulent par exemple toujours insister sur l'aspect concurrentiel des choses [...] et, d'autre part, des gens qui insistent sur le fait qu'il faut rechercher la justice, l'équité. Moi, je me situe entre les deux », dit l'économiste Pierre Fortin au micro du journaliste Gérald Fillion. Professeur émérite à l'Université du Québec à Montréal, le chroniqueur au magazine L'actualité est d'avis que la science économique peut, de façon simultanée, s'expliquer à travers le prisme de la justice et de la compétitivité.

« La plupart des jugements que je vais porter cherchent à allier ces deux tendances-là et à montrer comment on peut les faire fonctionner toutes les deux en même temps », explique Pierre Fortin, qui a publié une dizaine de livres, quelque 60 rapports et 110 articles dans des revues et ouvrages scientifiques au Canada et à l’étranger.

Grand vulgarisateur, Pierre Fortin contribue depuis des années à l’explication des phénomènes économiques liés à l’actualité. Il tente ainsi de faire ce que les plus grands économistes, comme John Maynard Keynes, ont réussi à accomplir.

« Les gens que j’admire et que je respecte en économie […], en général, ils ont cette caractéristique-là, d’être capable de prendre des questions complexes et de les rendre compréhensibles par un public qu’il faut toujours croire intelligent », explique celui qui a travaillé, entre autres, comme conseiller économique de René Lévesque au milieu des années 1980.

Chargement en cours