Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du vendredi 21 avril 2017

Pierre Flynn, artisan de la musique

Publié le

Pierre Flynn
Pierre Flynn   Photo : Radio-Canada / Louis-André Bertrand

« Il y avait une exaltation de construire une pop et un rock québécois qui nous faisaient triper et qui ne ressemblaient pas à ce qui venait de l'Angleterre et des États-Unis. » Pierre Flynn garde de bons souvenirs de l'époque privilégiée où sont nés plusieurs groupes marquants de l'identité québécoise. En conversation avec Franco Nuovo, l'auteur-compositeur-interprète parle des débuts du groupe Octobre et de sa vision de la musique, d'hier à aujourd'hui.

Très jeune, Pierre Flynn s’est intéressé au rock avec des groupes comme les Beatles ou les Rolling Stones. À 11 ans, avec des amis, il a formé un orchestre qui reprenait les succès de ses idoles. Voyant son intérêt pour la musique, ses parents lui ont fourni un piano, mais les cours de musique l’attiraient moins. « Peut-être que le fait de ne pas prendre de cours tout de suite, ça m’a débarré la porte de cette espèce d’instinct et de réflexe mystérieux qu’est celui de composer de la musique et d’improviser. »

La formation du groupe Octobre, au cégep
« Je ne pense pas qu’on se serait appelé Octobre s’il n’y avait pas eu la crise. […] D’une part, peut-être que la crise était quelque chose qui nous traversait, qui nous rendait perplexes. Et je lisais Nelligan, Beaudelaire, Rimbaud et même Kerouac, tout le monde avait un poème qui s’appelait Octobre. Il y avait un côté romantique là-dedans, avec l’automne, la transformation et le spleen. »

Une période qui a forgé son identité
« J’ai gardé de cette époque-là une position contre-culturelle, de méfiance vis-à-vis du pouvoir, de l’establishment, du pouvoir obscur de l’argent. J’ai gardé ces piliers qui ne sont plus d’actualité aujourd’hui. Je suis resté un peu rebelle à ma façon. »

La musique, c’est physique
« Un musicien travaille avec ses mains. C’est un manuel. Je me considère plus comme un artisan qu’un intellectuel, qui, lui, est dans le bidimensionnel, dans la parole, dans le texte. J’écris des textes, mais la musique, pour moi, c’est quelque chose de très physique. »

Citation de l'auteur-compositeur-interprète Pierre Flynn : « Dans les textes d'Octobre, il y a une soif d'absolu et un besoin de dénoncer ce qui nous empêche de l'atteindre. »
Citation de l'auteur-compositeur-interprète Pierre Flynn Photo : Radio-Canada/Pascal Michaud

Chargement en cours