•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grands entretiens

Avec Stéphane Garneau

Du mardi au jeudi de 21 h à 22 h
(en rediffusion du mercredi au vendredi à 3 h)

L’ex-skieur et entraîneur olympique Dominick Gauthier : faire gagner les athlètes à tout prix

Dominick Gauthier

Dominick Gauthier

Photo : Radio-Canada

Il a fait ses débuts en ski alpin à 12 ans avant de se passionner pour le ski acrobatique. Comme athlète, il a terminé 17e à l'épreuve des bosses aux Jeux olympiques d'hiver de Nagano, en 1998. Il a entraîné les futurs champions olympiques Jennifer Heil – sa conjointe – et Alexandre Bilodeau. Alain Gravel aborde avec Dominick Gauthier sa carrière d'athlète dans les années 1990, le désir de vaincre et l'obsession de la victoire.

Aujourd’hui davantage connu comme entraîneur, Dominick Gauthier a pourtant été un grand skieur de bosses : « C’est vrai que j’ai tellement fait de choses après ma carrière qui sont reliées au sport, que c’est comme si ma carrière d’athlète n’avait pas existé. J’ai tellement aimé être entraîneur plus que d’être athlète que pour moi, les années les plus marquantes de ma vie, de ma carrière sportive, sont celles en tant qu’entraîneur. Je n’aurais jamais pensé ça, parce que je ne voulais même pas être entraîneur à l’époque. »

Toutes les erreurs que j’ai faites en tant qu’athlète, j’avais une chance de pouvoir enseigner à des athlètes à ne pas [les] faire.

Dominick Gauthier

Faire gagner les autres

Après les Jeux de Salt Lake City, en 2002, Dominick Gauthier a dirigé l’équipe de ski acrobatique du Japon, mais aussi Pierre-Alexandre Rousseau, Alexandre Bilodeau et Jennifer Heil, qui est devenue sa conjointe depuis. Le succès s’est réalisé avec force, puisqu’elle a été championne olympique aux Jeux de Turin en 2006, médaillée d’argent à ceux de Vancouver en 2010 et plusieurs fois championne du monde; quant à Alexandre Bilodeau, il a remporté l’or aux Jeux de Vancouver (2010) et à ceux de Sotchi (2014). « Ce désir de voir quelqu’un gagner les Olympiques était plus fort que tout », explique Dominick Gauthier.

Je n’ai pas gagné de médaille d’or, mais j’ai vraiment aidé à contribuer à deux médailles d’or et à une médaille d’argent. Pour moi, dans ma carrière olympique, je ne peux pas être plus satisfait que ça.

Dominick Gauthier
Jennifer Heil et Dominick Gauthier sont sur une piste de ski.

Jennifer Heil et Dominick Gauthier à Vancouver en 2010

Photo : Reuters / Mark Blinch

Afin de mieux aider les athlètes olympiques canadiens à réaliser leur rêve, Dominick Gauthier a cofondé l’organisme B2Dix, après les Jeux olympiques de 2010. Alexandre Bilodeau, Joannie Rochette, Tessa Virtue et Scott Moir, Alex Harvey, Erik Guay et Clara Hughes ont bénéficié de l’aide financière de B2Dix. « On n’aura jamais assez d’argent pour aider les athlètes », croit Dominick Gauthier.

Même s’il a souvent critiqué vivement le mouvement olympique, Dominick Gauthier ne « veut pas perdre espoir ». « La chose la plus inspirante qui nous unifie, c’est le sport », est-il persuadé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi