•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Normand Baillargeon : réfléchir pour un monde meilleur

Les grands entretiens

Avec Stéphane Garneau

Du mardi au jeudi de 21 h à 22 h
(en rediffusion du mercredi au vendredi à 3 h)

Normand Baillargeon : réfléchir pour un monde meilleur

Audio fil du mardi 7 mars 2017
Le philosophe Normand Baillargeon

Le philosophe Normand Baillargeon

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Certains qualifient Normand Baillargeon de « machine à réfléchir ». L'éducation est une des valeurs les plus chères à ses yeux. « C'est ce qui sert à faire des personnes libres, qui servent à faire vivre une démocratie. » Dans cette entrevue avec Marie-France Bazzo, le philosophe revient sur son enfance en Afrique et parle de son grand intérêt pour la poésie, la science et l'anarcho-syndicalisme.

Normand Baillargeon s’est toujours posé des tonnes de questions; il a toujours aimé réfléchir. Il se souvient d’un moment en classe, quand il était petit, où une enseignante parlait de Magellan qui voulait faire le tour de la terre. « Elle racontait qu’il avait eu du mal à trouver des marins pour partir avec lui. Ils avaient peur de tomber au bout du monde. J’avais été figé par cette remarque. S’ils tombaient au bout du monde, il y avait encore quelque chose après, donc le monde continuait. J’étais fasciné par cette idée d’infini. »

L’importance des sciences pour comprendre le monde
« J’ai été formé en philo, dans une branche où l'on accorde énormément de respect aux sciences et aux mathématiques. C’est quelque chose qui est indispensable aujourd’hui. Nous sommes une civilisation technique et scientifique. Les questions et enjeux qui se posent à nous, pour la plupart, sont des questions qui nous demandent de comprendre, de connaître et d’apprécier des concepts scientifiques. »

La formation scientifique élémentaire de tout le monde devrait être un objectif extrêmement important pour l’exercice de la citoyenneté pleine, entière et critique.

Le philosophe Normand Baillargeon

En plus de l’apprentissage des sciences à l’école, le philosophe croit aussi qu’il est important de défendre le journalisme et la vulgarisation scientifique. La situation actuelle aux États-Unis est un bon exemple de cette importance. « Pour se positionner sur le réchauffement climatique, les citoyens doivent avoir des formations scientifiques de base, qui leur permettent de se situer par rapport à [ce sujet]. »

Citation de Normand Baillargeon : « Je me demande ce que Prévert aurait fait avec Twitter. »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Citation de Normand Baillargeon

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi