•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dany Dubé, l’analyste de hockey passionné et choyé par la vie

Les grands entretiens

Avec Stéphane Garneau

Du mardi au samedi de 3 h à 4 h

Dany Dubé, l’analyste de hockey passionné et choyé par la vie

Dany Dubé assis dans un studio télé

Le chroniqueur sportif Dany Dubé (Archives)

Photo : Radio-Canada

« Nous, on est à l'extérieur et on est des espèces de spectateurs privilégiés. Moi, je suis un initié, donc il y a beaucoup de choses que je vois, que je ressens », explique l'ex-entraîneur de hockey Dany Dubé, analyste-commentateur au 98,5 FM en compagnie de Martin MacGuire pour les matchs des Canadiens, à l'animateur Francis Reddy. Depuis 20 ans, les Canadiens n'ont remporté aucun honneur, ce qui rend sa tâche plus difficile. « Je travaille pour les gens qui écoutent. Je ne travaille pas pour les joueurs. »

Cet enfant de Baie-Comeau, dans la région de la Côte-Nord, au Québec, est un patineur naturel qui est pourtant devenu un gardien de but. À 14 ans, Dany Dubé a quitté le foyer familial pour aller jouer à Chicoutimi. Les équipes, les villes et les divisions d’âge se sont succédé par la suite. « J’ai roulé ma bosse », affirme Dany Dubé.

Après ses études, il a donné des cours de conditionnement physique et de danse aérobique ainsi que des formations dans des écoles de hockey. Comme entraîneur, Dany Dubé a dirigé les Draveurs de Trois-Rivières dans la Ligue de hockey junior majeure du Québec, les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, des Screaming Eagles du Cap Breton, et a été adjoint d’Équipe Canada aux Jeux olympiques de Lillehammer, en 1994.

« En fait, j’ai fait une très mauvaise job pour doser mes affaires. Je suis devenu obsessif, passionné, trop dans mes affaires, dans mon hockey. […] J’avais de la difficulté à vivre mon quotidien autre que comme coach », avoue Dany Dubé, qui vivait des défis familiaux en raison de son exigeant travail. Une occasion de travailler dans le domaine des communications s'est ensuite présentée et Dany Dubé a fait le saut, une semaine après avoir démissionné de son poste d’entraîneur.

Un homme sourit devant un écran de télévision affichant le logo des Canadiens de Montréal et des Bruins de Boston.

Dany Dubé à l'antenne de RDI en 2014

Photo : Radio-Canada

Son ancien métier l’aide énormément dans son travail d’analyste de hockey. Lorsqu’il ne comprend pas certaines décisions de l’entraîneur des Canadiens de Montréal, Claude Julien, il l’exprime haut et fort, ce qui remet en cause le travail de l’entraîneur. En ce qui concerne les joueurs, Dany Dubé « fait des compromis », car pour lui, « ce sont des êtres humains, des gens qui se donnent, des passionnés de leur sport. Et ceux qui ne sont pas comme ça sont assez faciles à débusquer. »

Le respect des auditeurs

À chaque match de hockey qu’il analyse, Dany Dubé offre toute sa science à ses auditeurs, un réflexe hérité de ses parents, des commerçants soucieux du service à la clientèle. « Tu ne peux pas [tenir] rien pour acquis dans la vie, certainement pas les gens », raconte Dany Dubé.

Je suis chanceux. Ma vie est extraordinaire!

Dany Dubé

Et si la chance d’entraîner une équipe de la Ligue nationale de hockey s’était présentée au cours de sa carrière? « Je l’aurais fait, mais pas dans n’importe quelle job, pas dans n’importe quelles conditions », répond Dany Dubé, qui croit que certaines de ses exigences l’ont empêché d’intégrer ce cercle. « Encore aujourd’hui, [je n’ai] aucun regret », assure-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi