•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Luc De Larochellière : toujours écrire la meilleure chanson possible

Les grands entretiens

Avec Stéphane Garneau

Du mardi au jeudi de 21 h à 22 h
(en rediffusion du mercredi au vendredi à 3 h)

Luc De Larochellière : toujours écrire la meilleure chanson possible

Un homme avec des lunettes parle devant un micro.

Luc De Larochellière

Photo : Radio-Canada / Ronald Georges

Les chansons de Luc De Larochellière peuplent notre univers musical depuis une trentaine d'années, comme le rappelle l'animateur René Homier-Roy. L'auteur-compositeur-interprète a connu le succès dès ses débuts grâce à ses chansons pop, mais néanmoins engagées. Au-delà des modes et des soubresauts de l'industrie, il persiste après toutes ces années. Luc De Larochellière se confie sur les grands moments de sa prolifique carrière.

Même s’il a baigné dans la musique dès son jeune âge, sa mère étant chanteuse d’opéra, Luc De Larochellière avait peu d’espoir d’entreprendre une carrière de chanteur, car il était bègue, en plus d’être affligé d’une timidité maladive. Il s’est cependant rendu compte qu’il pouvait chanter sans bégayer. « J’avais une façon de m’exprimer de façon fluide et j’ai eu envie de dire mes choses, à moi, rapidement », raconte celui qui contrôle depuis son bégaiement.

Alors qu'il était étudiant au Cégep du Vieux Montréal en arts plastiques, en 1985, Luc De Larochellière a tenté sa chance au concours Cégeps en spectacle. La même année, il s'est rendu en finale au Festival international de la chanson de Granby, et il a remporté ce concours l’année suivante.

Une rencontre déterminante

Peu après sa participation au Festival international de la chanson de Granby, il a rencontré le musicien et réalisateur de disques Marc Pérusse. Dès le départ, les deux artistes partageaient les mêmes idées musicales. Luc De Larochellière se débrouillait à la guitare sans avoir de formation, alors que Marc Pérusse pouvait apporter des arrangements complets et complémentaires à ses chansons. « J’avais quelqu’un pour me proposer quelque chose qui me plaisait », mentionne le chanteur.

Ses deux premiers disques, Amère America et Sauvez mon âme, ont été de grands succès de vente au Québec et en France. Déjà à l'époque, des réalités sociales préoccupaient le chanteur. La pièce Amère America, sur les inégalités, en est un bon exemple. Était-il un prophète? « Je décrivais quand même des choses qui existaient à l’époque, [à la fin des années 1980], mais c’était avant les réseaux sociaux, avant les téléréalités », explique-t-il.

Son troisième album, Los Angeles, a connu beaucoup moins de succès. « Ça a été le début d’une période de vaches maigres, qui a duré presque 10 ans. » Le chanteur a alors vécu des moments de dépression. La remontée est survenue avec ses concerts au bar montréalais Le Verre Bouteille et son album de duos Voix croisées, paru en 2006. Le succès a ressurgi grâce au disque Un toit dans ma tête, en 2009. Depuis, Luc De Larochellière connaît de beaux moments et son écriture est prolifique; il écrit pour les autres, en plus de créer avec la chanteuse Andrea Lindsay, sa conjointe.

Montage du visage de Luc De Larochellière au micro de Radio-Canada, accompagné de la citation : « Encore aujourd’hui, ce qui fait me lever le matin c’est l’envie d’écrire la meilleure chanson que j’ai jamais faite. »

Luc De Larochellière

Photo : Radio-Canada / Ronald Georges

Une autre rencontre déterminante

« On a la chance d’aimer mutuellement ce que l’autre fait », lance d’emblée Luc De Larochellière lorsqu’il se confie sur sa relation avec Andrea Lindsay. Les deux artistes mènent chacun leur carrière individuelle tout en collaborant, comme sur leur deuxième album en duo, S’il n’y avait que nous.

« On vit de la musique, mais la musique aussi fait vivre », déclare Luc De Larochellière, un artiste tenace qui déplore les difficultés de l’industrie musicale, et qui plaide afin que Radio-Canada redonne une vitrine aux chansons de création.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi