•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danny St Pierre, un chef qui s’est imposé à force d’acharnement

Les grands entretiens

Avec Stéphane Garneau

Du mardi au samedi de 3 h à 4 h

Danny St Pierre, un chef qui s’est imposé à force d’acharnement

Portant des lunettes, le créateur culinaire sourit à l'animateur.

Le chef Danny St Pierre.

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

« Je me suis senti comme un imposteur très, très longtemps », explique Danny St Pierre. Celui qui a obtenu son premier poste de chef à seulement 24 ans revient sur son parcours du combattant dans le milieu de la restauration au micro de Francis Reddy dans une entrevue du 24 janvier 2019. L'homme de 41 ans souhaite aux prochaines générations de chefs de pouvoir exercer leur métier « sans tout sacrifier ».

« Aujourd’hui, des chefs qui cuisinent encore à 40 ans, il y en a de moins en moins », fait remarquer Danny St Pierre. L’écosystème dans lequel évoluent les cuisiniers favorise selon lui un mode de vie déséquilibré.

Travailler en cuisine, c’est l’adrénaline dans le tapis. C’est comme ça que la vie de cuisine t’use. Et ce mode de vie, après un certain temps, devient un ensemble de mauvaises habitudes.

Danny St Pierre, chef gastronomique

Sobre depuis trois ans, Danny St Pierre admet avoir mis un certain temps à trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Le travail a été pour lui un refuge et « une forme d’addiction », et il savoure depuis peu le plaisir d’être à la maison.

Grandir au sein d’une famille aux origines multiples

Son goût pour la bonne bouffe s’est développé grâce à sa famille aux racines diverses dont la culture s’exprimait à travers la cuisine. Tous les dimanches, la famille se réunissait et le jeune Danny vivait chaque fois « un voyage culinaire ».

S’il a toujours su qu’il voulait cuisiner, la gastronomie n’a pas été un chemin évident pour lui. Ses premières années ont été marquées par une discipline et un train de vie qu’il compare à ceux de l’armée.

Ce sont des "compagnons d’armes". Tout ce monde-là sue, saigne et s’use ensemble à faire quelque chose de beau.

Danny St Pierre, chef gastronomique

L’avenir de la gastronomie au Québec passe selon lui par davantage d’encadrement et de soutien des artisans du milieu exigeant de la restauration. Il encourage aussi les consommateurs à acheter des produits locaux et à s’intéresser à la culture gastronomique, qui n’est pas aussi élitiste que ce que croient la plupart des gens.

Montage du visage de Danny St Pierre au micro de Radio-Canada, accompagné de la citation : « Je me suis longtemps senti comme un imposteur. »

Danny St Pierre

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi