Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du mercredi 22 mai 2019

La révolution du tennis canadien de Louis Borfiga

Publié le

Louis Borfiga
Louis Borfiga, responsable du développement de l'élite à Tennis Canada.   Photo : Radio-Canada

C'est en grande partie grâce au travail acharné de Louis Borfiga depuis 12 ans que la qualité de l'encadrement et de la formation des joueurs et joueuses de tennis canadiens de haut calibre, comme Félix Auger-Aliassime ou Bianca Andreescu, fait désormais l'envie de nombreux pays. Dans une longue entrevue, le responsable du développement des élites à Tennis Canada explique avoir réussi, avec l'aide de son organisation, à changer des manières de faire et, surtout, certaines mentalités.

« Le but du haut niveau, c’est quand même de gagner », rappelle-t-il, et pas seulement de « bien jouer ». « S’il y a une chose sur laquelle j’ai réussi, je pense que c’est là », dit-il au micro de Michel Lacombe.

Architecte de la nouvelle vague gagnante du tennis canadien, il se définit comme un technicien plutôt qu’un gestionnaire puisqu’il passe la majorité de son temps sur le terrain et non dans un bureau. Avec son équipe à Tennis Canada, il tente de faire du pays l’une des grandes nations du tennis mondial.

Il frappe une balle avec sa raquette de tennis.
Félix Auger-Aliassime est l'un de ces jeunes joueurs de tennis qui ont atteint les sommets du tennis mondial avec l'aide de Tennis Canada. Photo : Getty Images/Adam Pretty

Le petit-fils du jardinier

L’entraîneur de tennis Louis Borfiga est né en 1954 à Menton, dans les Alpes-Maritimes, à la frontière franco-italienne. Il a grandi dans une famille modeste et heureuse de parents français et de grands-parents immigrants italiens.

Quand il avait entre 6 et 12 ans, son grand-père l’emmenait au club de loisirs de Monte-Carlo, où il travaillait. Le jeune Louis y a développé une passion pour le sport et s’est inscrit à des tournois. En 1972, il a quitté ses études pour se consacrer au tennis.

Si mon grand-père n’avait pas été jardinier, je n’aurais jamais joué au tennis puisque je n’étais pas issu d’un milieu où l’on allait jouer au country club.

Louis Borfiga, vice-président au développement de l'élite à Tennis Canada,

Il a rapidement réalisé que, sans être un mauvais joueur, il n’était pas à la hauteur des meilleurs. Quand il avait 23 ans, une place de professeur de tennis s’est libérée à Monaco, et il est devenu peu à peu un entraîneur de haut niveau.

Après des succès exceptionnels en France, il a choisi de s’installer à Montréal en 2006, alors nommé vice-président à Tennis Canada, responsable du développement des joueurs d’élite.

Il est assis à une table sur laquelle est déposé un trophée argenté.
Louis Borfiga avec le trophée junior de Wimbledon remporté par Eugénie Bouchard et Filip Peliwo en 2012. Photo : Tennis Canada/Arturo Velazquez

Il a supervisé la construction du nouveau Centre national de tennis de l’organisme, ajoutant plusieurs terrains en terre battue au parc Jarry à Montréal, où se situe son bureau. Il a aussi régulièrement voyagé à Toronto, à Calgary et à Vancouver pour visiter les autres pôles d’entraînement de l’organisme.

« Je veux tous les connaître et savoir s’ils progressent au fil de l’année », explique-t-il en parlant des jeunes joueurs et joueuses d’élite.

Depuis quelques années, les jeunes d’ici qui atteignent les hauts niveaux du tennis mondial se succèdent, notamment Milos Raonic, Eugenie Bouchard, Bianca Andreescu, Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime.

« Tout le monde pousse dans le même sens, et en poussant dans le même sens, on obtient de bons résultats », raconte-t-il.

Il promet d’ailleurs un champion canadien lauréat de la Coupe Rogers d’ici peu. « Je dirais dans les quatre années qui viennent, que ce soit une fille ou un garçon. »

Podium : Louis Borfiga - L'architecte

Chargement en cours