Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du jeudi 10 janvier 2019

Antonin Mousseau-Rivard, le chef qui veut ramener un peu d’humanité en cuisine

Publié le

Le chef Antonin Mousseau-Rivard
Le chef Antonin Mousseau-Rivard au micro de Francis Reddy   Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

« Je veux que les gens de la restauration aient les mêmes droits et les mêmes privilèges de vie que ceux qui travaillent dans des entreprises le fun », dit le chef cuisinier Antonin Mousseau-Rivard au micro de Francis Reddy. Selon le propriétaire du Mousso, couronné Restaurant de l'année au Gala des Lauriers 2018, il est impératif d'accorder de bonnes conditions aux employés qui travaillent dans le milieu de la restauration. Au-delà du salaire, cela passe notamment par l'instauration d'un esprit de famille et de communauté en cuisine. « C'est très important d'avoir le côté humain », dit celui qui en a bavé pendant quelques années lors de son apprentissage du métier.

C’est justement parce qu’il a appris le métier à la dure qu’Antonin Mousseau-Rivard veut accorder à ses employés un traitement différent que celui qu’il s’est parfois fait infliger en cuisine. « Engueuler quelqu’un pour le fun, [...] ça ne se fait pas », affirme le jeune chef de 35 ans.

Je suis très fier de dire que je suis un bon employeur, que je donne des conditions quand même très bonnes à tous mes employés. [...] J’ai la meilleure équipe au monde. Ils sont dévoués, tout le monde se tient. [...] Il y a vraiment une unité.

Antonin Mousseau-Rivard, chef propriétaire du restaurant Le Mousso

Selon Antonin Mousseau-Rivard, une bonne ambiance de travail en cuisine ne peut être que bénéfique pour les employés. « Quand tu es dans une vraie bonne cuisine, et que là, tu sens que tu as une famille, [...] ça te donne de la confiance. Et ça, je l’ai vu souvent », déclare-t-il.

Chargement en cours