•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grands entretiens

Les grands entretiens

Avec Stéphane Garneau

Du mardi au jeudi de 21 h à 22 h
(en rediffusion du mercredi au vendredi à 3 h)

Stéphan Bureau

Stéphan Bureau

Photo : Radio-Canada

L'animateur Stéphan Bureau interviewe des personnalités de tous les horizons : les arts, la politique, les sciences ou encore l'éducation.

Liste des sujets

Sujets de 1 à 10 sur 82
  • Les décès rapprochés du père et de la compagne depuis 37 ans du philosophe français Michel Onfray l'ont complètement dévasté. Pour reprendre goût à la vie, ce dernier a dû faire le deuil d'une forme de mélancolie, comme le raconte l'un de ses livres. Cela lui a aussi permis de relativiser certaines choses. « On hérite d'une force terrible » lorsqu'on n'a plus peur de rien, explique-t-il dans la première de deux entrevues d'une heure au micro de Stéphan Bureau.

  • Dans l'un de ses derniers ouvrages, le philosophe et essayiste français s'est lancé à la recherche de ce qui donnait la force à son père agriculteur, « un philosophe sans le savoir ». Décédé depuis quelques années, cet homme vivait très proche des cycles de la nature. Dans cette deuxième partie d'une grande entrevue au micro de Stéphan Bureau, Michel Onfray explique que nous définissons nous-mêmes notre rapport à la mort, à l'amour, à la souffrance et à la quête du bonheur.

  • Le magicien québécois Alain Choquette a vendu son plus important numéro en carrière au plus célèbre prestidigitateur américain, David Copperfield, contre « une cassette VHS et 25 000 $ », révèle-t-il pour la première fois dans une entrevue d'une heure avec Stéphan Bureau. Un petit coup de pouce qui allait changer sa carrière.

  • Le dernier ouvrage de Ségolène Royal revient en détail pour la première fois sur la défaite électorale de cette Française à la présidence de son pays, en 2007. « [Ce livre] m'a permis de reconquérir mon autonomie », raconte la première femme candidate au deuxième tour de l'élection présidentielle française dans un entretien avec Stéphan Bureau.

  • Chaque nouveau printemps émerveille toujours le dynamique chroniqueur horticole et ornithologue Pierre Gingras. La saison du renouveau a cependant un goût amer cette année. « Pour la première fois, c'est un printemps un peu triste », raconte-t-il dans une longue entrevue avec Stéphan Bureau, où il revient sur ses longues années de carrière. L'incidence des nombreuses espèces disparues récemment est particulièrement marquée, selon lui.

  • En 1992, Guillaume Côté n'avait que 11 ans lorsqu'il a laissé ses parents, au Lac-Saint-Jean, pour s'installer dans une école secondaire spécialisée en danse classique à Toronto. Au final, il n'a jamais quitté la Ville Reine, où il est aujourd'hui le danseur étoile du Ballet national du Canada. « Le physique commence à diminuer un petit peu, raconte-t-il à Stéphan Bureau, mais il y a quelque chose qui [progresse] : c'est le raffinement de la performance. »

  • L'infatigable Jean-Claude Lord, à qui l'on doit les films Bingo et La grenouille et la baleine ainsi que les séries télé Lance et compte et Jasmine, est toujours plein d'énergie. « Je n'ai aucunement l'intention de prendre ma retraite », affirme d'emblée le cinéaste et réalisateur québécois de 75 ans dans un entretien d'une heure avec Stéphan Bureau. « C'est une passion. »

  • En décembre dernier, le chercheur Claude Perreault annonçait la mise au point, avec son équipe de l'Université de Montréal, d'un nouveau vaccin thérapeutique contre le cancer. « On veut un traitement qui soit utilisable par tout le monde et qui soit peu coûteux », explique à Stéphan Bureau le cofondateur de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC). À moins d'un problème majeur, toujours très probable, les tests chez les humains pourraient commencer d'ici trois ans.

  • Même si elle se dit toujours très active, l'ancienne femme de Nicolas Sarkozy a pris beaucoup de distance de la vie publique française depuis qu'elle s'est installée à New York il y a 12 ans. À l'époque, Cécilia Attias venait tout juste de divorcer de son mari devenu président quelques mois plus tôt. « J'ai une vie calme, tranquille, je voyage énormément, explique l'ex-militante politique aujourd'hui philanthrope. Je suis passée dans la troisième et dernière partie de ma vie. »

  • « Tu as appris à guérir les corps, maintenant tu guéris les âmes », a déjà dit un aîné à Stanley Vollant. Après avoir marché 6000 km pour inspirer la jeunesse des Premières Nations d'ici, le premier chirurgien autochtone de la province cherche la ou les personnes à qui passer son célèbre bâton de pèlerin.

Vous aimerez aussi