•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment réunifier le pays à la suite des élections?

Les faits d'abord

Avec Alain Gravel

Le samedi de midi à 13 h
(en rediffusion le dimanche à 3 h)

Comment réunifier le pays à la suite des élections?

Audio fil du samedi 26 octobre 2019
Le premier ministre du Canada et sa conjointe saluent avec énergie la foule.

Justin Trudeau et Sophie Grégoire lors de la soirée électorale du 21 octobre 2019.

Photo : Reuters / Carlo Allegri

Pour que chaque région du pays trouve son compte dans la foulée de l'élection du 21 octobre, le nouveau gouvernement Trudeau devra tenir compte du sentiment d'aliénation de l'Alberta; du refus du Québec d'accueillir tout nouvel oléoduc, mais aussi de son désir d'explorer d'autres avenues de développement énergétique; de même que de l'empressement de la moitié des Canadiens et Canadiennes à procéder à la transition énergétique. Quatre députés discutent avec Alain Gravel des messages qu'ils ont l'impression d'avoir reçus des électeurs.

Nos invités sont Mélanie Joly, députée libérale dans Ahuntsic-Cartierville; Tom Kmiec, député conservateur de Calgary Shepard; Peter Julian, député néo-démocrate de New Westminster–Burnaby, et Alain Therrien, député bloquiste de La Prairie.

La transition d’abord

« La situation en Alberta et […] en Saskatchewan va prendre beaucoup de notre temps et de notre énergie parce qu’on doit s’y attarder, affirme Mélanie Joly. En même temps, les gens nous ont donné un mandat clair, le soir de l’élection, de travailler à la protection de l’environnement et de travailler à cette transition énergétique. En tant que progressistes, on doit voir à ce que ce ne soit pas les plus pauvres et la classe moyenne qui souffrent de cette transition-là. Au contraire, on doit être en mesure [de s’assurer] que les plus riches participent. »

Du respect pour les Albertains

« On a un déficit provincial, ici, de 6,7 milliards de dollars; 8,7 milliards l’année prochaine, souligne Tom Kmiec. Chaque année, on nous demande de payer encore plus pour la péréquation, et c’est un vrai problème quand on nous dit après qu’on ne veut pas construire des oléoducs. C’est vraiment ridicule quand on nous dit qu’on ne peut pas créer de la richesse, mais qu’on nous demande de payer pour tout le monde. Un peu de respect envers les Albertains. Laissez-nous créer de la richesse et on est prêt à la partager. »

Reconstruire le secteur énergétique

« Trans Mountain, c’est un projet de 50 ans, et ça augmente à près de 100 mégatonnes nos [émissions de] gaz à effet de serre, indique Peter Julian. Ça élimine toute possibilité qu’on soit effectivement un leader mondial quand il s’agit de la bataille contre les changements climatiques. Il est tout à fait ridicule pour M. Trudeau de dire : "On va mettre un oléoduc et quand même faire notre part [contre les changements climatiques]." Ça commence bien sûr avec un programme de transition pour les travailleurs du secteur énergétique en Alberta et en Saskatchewan; ce que le gouvernement Trudeau a refusé de faire et que le gouvernement Harper a toujours ignoré. »

Pas d’oléoduc au Québec

« Force est d’admettre que le Canada est un pays pétrolier et que le Québec, lui, [a] ses valeurs, déclare Alain Therrien. Il y a comme une [distorsion] évidente entre ce que nous, on propose et ce que l’Ouest suggère. Ça donne des situations un peu biscornues comme […] Mme Joly qui dit : "Nous sommes pour l’environnement, mais on achète un pipeline et on veut l’agrandir. Dans le discours canadien, il y a des incongruités qu’il faut qu’on souligne. Au Québec, c’est clair que la bonne décision, c’est la sortie du pétrole. On ne veut pas de pipeline chez nous; on ne veut pas manger du pain d’un pays pétrolier. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi