Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel anime l'émission de radio Les faits d'abord à ICI Première.
Audio fil du samedi 21 septembre 2019

Élections fédérales : quand des candidats des minorités débattent d’immigration

Publié le

Pablo Rodriguez, Chu Ahn Pham, Ilario Maiolo et Lizabel Nitoi au micro d'Alain Gravel.
Pablo Rodriguez, Chu Ahn Pham, Ilario Maiolo et Lizabel Nitoi   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Augmentation des transferts en immigration, embauche de commissaires pour traiter les demandes, accroissement des incitatifs en région, abolition de l'Entente sur les tiers pays sûrs, resserrement des tests d'entrée... À l'exception du Bloc québécois, les principaux partis fédéraux préfèrent le soutien à la contrainte, afin de rendre plus fluide et proportionnelle l'entrée au pays des nouveaux arrivants. Au micro d'Alain Gravel, quatre candidats eux-mêmes issus de l'immigration débattent de la responsabilité de Justin Trudeau, de François Legault et de Doug Ford quant aux problèmes du Canada dans ce dossier.

Nos invités sont Pablo Rodriguez, ministre sortant du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme; Ilario Maiolo, candidat conservateur dans Saint-Léonard–Saint-Michel; Chu Anh Pham, candidate néo-démocrate dans Honoré-Mercier, et Lizabel Nitoi, candidate bloquiste dans Marc-Aurèle Fortin.

Tweet irresponsable

« Ce qui s’est passé sur le chemin Roxham, c’est [la conséquence de] l’irresponsabilité du premier ministre, déclare Ilario Maiolo. C’est un manque de jugement. C’est un tweet du premier ministre qui était une réaction à un tweet de M. Trump, ce n’était pas un acte délibéré d’un chef d’État. L’arrivée massive, à la frontière, n’existait pas avant le tweet de M. Trudeau. »

Trouver des attraits

« Il n’y a pas de possibilité de contraindre », dit Pablo Rodriguez au sujet de l’immigration en région. « Ce qu’il faut faire, c’est ajouter à l’offre dans les régions. […] C’est d’aider les salles de spectacle, des trucs comme ça qui font qu’une région devient plus intéressante. Il faut trouver des moyens pour offrir un certain attrait en région. »

L’entente qui crée la mésentente

« Pour que les choses se fassent de façon un peu plus ordonnée, on favorise la suspension de l’Entente sur les tiers pays sûrs, déclare Chu Anh Pham. C’est pour permettre à ces réfugiés de déposer leur demande d’asile même s’ils ont foulé le sol américain en premier. »

Arrimage

Lizabel Nitoi défend l’appui, exprimé par son chef Yves-François Blanchet, au vœu de François Legault d’obliger les immigrants à accepter un emploi en région : « Ce n’est pas une contrainte, c’est une analyse factuelle des besoins qu’on a; un arrimage entre les besoins dans les régions et l’offre d’emploi. »

Chargement en cours