•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales : une crise climatique, cinq approches différentes

Les faits d'abord

Avec Alain Gravel

Le samedi de midi à 13 h
(en rediffusion le dimanche à 3 h)

Élections fédérales : une crise climatique, cinq approches différentes

Audio fil du samedi 14 septembre 2019
Seteven Guilbeault, Monique Pauzé et Daniel Green au micro d'Alain Gravel.

Seteven Guilbeault, Monique Pauzé et Daniel Green

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Pour le Parti libéral, l'avenir est à la collaboration. Pour le Parti conservateur, il faut développer un corridor énergétique. Pour le NPD et le Parti vert, il importe d'enclencher la transition énergétique, tandis que le Bloc québécois mise sur la souveraineté environnementale du Québec. Dans un débat dominé par les critiques du bilan environnemental des libéraux et des conservateurs, cinq candidats discutent avec Alain Gravel des solutions envisagées par leur parti pour s'attaquer aux changements climatiques.

Nos invités sont Steven Guilbeault, candidat libéral dans Laurier–Sainte-Marie; Alain Rayes, député conservateur sortant dans Richmond–Arthabaska; Hugo Latulippe, candidat néo-démocrate dans Montmagny–L'Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup; Monique Pauzé, députée bloquiste sortante dans Repentigny, et Daniel Green, candidat du Parti vert dans Outremont.

Faire mieux

« Je suis le premier à dire qu’on a besoin de faire plus, qu’on a besoin de faire mieux », dit Steven Guilbeault, qui défend sa décision d’avoir délaissé le militantisme environnemental pour se joindre aux libéraux, de même que les mesures libérales en matière d’écologie.

Il mise surtout sur sa capacité à faire le pont entre différents milieux : « Je fais ce genre de travail depuis 25 ans. J’ai travaillé avec des politiciens, des gens dans le secteur privé, j’ai créé des coalitions pour qu’on puisse travailler ensemble, et passer au-dessus de nos différences. »

Un corridor utile

Alain Rayes souligne que son parti a maintes mesures en tête, dont le rétablissement des crédits d’impôt pour le transport en commun, l’harmonisation des réglementations sur le recyclage et le soutien aux technologies vertes.

Il défend également le projet du Parti conservateur d’établir un corridor énergétique d’un bout à l’autre du pays : « Ce corridor énergétique permettrait, oui, de [transporter] les ressources naturelles de l’Ouest vers l’Est, mais aussi […], il permettrait au Québec d’exporter son expertise [en] électricité un peu partout dans le reste du Canada. Il y a une possibilité d’aider l’Ontario et les provinces de l’Ouest. On a commencé à le faire, mais on pourrait aller plus loin. »

Transition et accompagnement

« On va investir 15 milliards dans l’énergie du 21e siècle, et ça, ça ne veut pas dire seulement fermer les usines, ça ne veut pas dire seulement arrêter de produire des énergies fossiles, ça veut dire, aussi, accompagner les syndicats, les municipalités et les gens dans cette transition-là », soutient Hugo Latulippe.

À la question quant au moyen idéal, entre le train et l’oléoduc, de transporter le pétrole, il répond : « Ni l’un ni l’autre. »

Daniel Green clarifie les propos de sa chef, Elizabeth May, qui aurait laissé entendre qu’il faut utiliser les réserves de pétrole contenues dans les sables bitumineux de l’Ouest : « Soixante pour cent de la réduction des gaz à effet de serre doit passer non seulement par la fin de l’exploitation des sables bitumineux, mais même par la réduction des exploitations actuelles. »

Il insiste, lui aussi, sur la nécessité d’une transition encadrée : « Sinon, on va faire de l’Alberta une province en dépression. »

Faire respecter les lois québécoises

Monique Pauzé estime qu'il faut d'abord faire respecter la souveraineté environnementale du Québec : « Quand Ottawa met ses gros pieds au Québec, [il faut que] l’on soit capable de faire respecter nos lois. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi