•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Mot en n » : le recteur de l’Université d’Ottawa sort du silence

Les faits d'abord

Avec Alain Gravel

Le samedi de midi à 13 h
(en rediffusion le dimanche à 3 h)

« Mot en n » : le recteur de l’Université d’Ottawa sort du silence

Le recteur est au micro, devant un panneau écrit "uOttawa".

Le recteur de l'Université d'Ottawa, Jacques Frémont

Photo : Radio-Canada

Cinq mois après l'affaire Lieutenant-Duval concernant l'utilisation du « mot en n », le recteur de l'Université d'Ottawa, Jacques Frémont, revient sur la controverse et explique les raisons pour lesquelles il n'a pas pris la parole plus tôt. Quand on lui demande si le roman de Pierre Vallières peut être cité dans un cours, le recteur affirme « qu'il n'y a absolument aucune censure » et que l'utilisation d'oeuvres faisant référence au « mot en n » n'est pas proscrite, mais qu'il faut avertir les étudiants au début du semestre.

C’est comme quand on regarde Netflix, on nous dit à l’avance "faites attention, il y a de la nudité, de la violence".

Jacques Frémont, recteur de l'Université d'Ottawa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi