•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les faits d'abord

Avec Alain Gravel

Le samedi de midi à 13 h
(en rediffusion le dimanche à 3 h)

Le décès de Ruth Bader Ginsburg, une onde de choc en pleine campagne présidentielle

Ruth Bader Ginsburg a la bouche ouverte et porte des vêtements rouges.

La juge à la Cour suprême américaine Ruth Bader Ginsburg lors d'une conférence tenue à Long Beach, en Californie, le 26 octobre 2010.

Photo : Reuters / Mario Anzuoni

Le décès de Ruth Bader Ginsburg, une des neuf juges de la Cour suprême des États-Unis, cause une onde de choc. Sa disparition affaiblit le poids des juges progressistes au plus haut tribunal américain. Julien Tourreille, chercheur à l'Observatoire sur les États-Unis à la Chaire Raoul-Dandurand, analyse comment le remplacement de Ruth Bader Ginsburg pourrait devenir crucial dans la campagne présidentielle américaine.

La nomination des juges à la Cour suprême est politisée aux États-Unis, puisque le président les nomme et le Sénat les confirme. Est-ce que Donald Trump aura le temps de procéder au remplacement de Ruth Bader Ginsburg? « Juridiquement, il n’y a aucune raison pour que le président Trump et la majorité républicaine au Sénat aient, légalement, tous les droits d’aller de l’avant », affirme Julien Tourreille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bien entendu

  • OK Boomer