•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : gare aux médicaments et traitements qualifiés de « prometteurs »

Les faits d'abord

Avec Alain Gravel

Le samedi de midi à 14 h

COVID-19 : gare aux médicaments et traitements qualifiés de « prometteurs »

Un homme en sarrau tient deux plaquettes de comprimés

Un homme tient dans ses mains des comprimés de chloroquine et d'hydroxychloroquine.

Photo : Getty Images / Gérard Julien

Chloroquine, hydroxychloroquine, antiviraux : depuis quelques jours circulent de nombreuses informations – relayées par des études – voulant que certains médicaments, comme les antipaludéens, seraient efficaces pour traiter la COVID-19. Or, rien n'est moins certain, affirme la journaliste scientifique Chantal Srivastava. « Les autorités [...] ont exprimé vendredi des réserves pour qu'on déploie la filière thérapeutique des médicaments antipaludéens pour lutter contre la COVID-19 », souligne celle qui s'est entretenue avec le Dr Luc Boileau, président-directeur général de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux du Québec (INESSS).

L’INESSS, qui a pour mission de conseiller la ministre de la Santé en matière de soins et de services sociaux, a d'ores et déjà déclaré que dans l’état actuel des choses, le recours à des médicaments antipaludéens comme traitement contre la COVID-19, même s’il a montré des résultats encourageants ailleurs, ne représente pas une panacée.

Ce n’est pas une pratique recommandée en ce moment. Nous sommes d’avis qu'elle doit être utilisée dans des contextes cliniques très particuliers, si nécessaire, pour des cliniciens experts dans le domaine ou dans des modalités de recueil d'information et de participation à des activités de recherche.

Luc Boileau, président-directeur général de l'INESSS

Selon Luc Boileau, les études qui circulent depuis quelques jours ne reposent pas sur une « profondeur scientifique absolue. » Le président-directeur général de l'INESSS ajoute qu'il y a beaucoup « d'anecdotisme » ces jours-ci dans les résultats de recherche qui sont publiés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi