•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Agence mondiale antidopage doit suspendre la Russie

Les faits d'abord

Avec Alain Gravel

Le samedi de midi à 13 h
(en rediffusion le dimanche à 3 h)

L'Agence mondiale antidopage doit suspendre la Russie

Les deux personnes sont assises dans un studio de radio et écoutent.

Christiane Ayotte, directrice du laboratoire de contrôle de dopage de l’INRS de l’Institut Armand Frappier et Jean-Luc Brassard, médaillé d’or olympique et ancien chef de mission

Photo : Radio-Canada / Cécile Gladel

« C'est fini pour moi l'olympisme », déclare Jean-Luc Brassard, qui est déçu de l'attitude des athlètes. En compagnie de Christiane Ayotte, directrice du laboratoire de contrôle du dopage du Centre INRS-Institut Armand-Frappier, le médaillé olympique et ancien chef de mission pense que l'Agence mondiale antidopage (AMA) doit être sévère envers la Russie.

Le 9 décembre, l’AMA doit rendre publique sa décision au sujet de la suspension de la Russie de toutes les compétitions internationales au cours des quatre prochaines années. Christiane Ayotte ne voit pas comment l’AMA pourra faire autrement que d’imposer des sanctions sévères.

Tout le sport russe et les autorités politiques russes n’ont pas affaire dans les compétitions sportives jusqu’à ce qu’ils nettoient [leur système de contrôle antidopage].

Christiane Ayotte, directrice du laboratoire de contrôle du dopage du Centre INRS-Institut Armand-Frappier

Toutefois, Jean-Luc Brassard pense qu’il ne faut pas parler seulement des Russes. « Ils ne sont pas tout seuls. C’est un secret de polichinelle, mais j’aimerais qu’on ait un accès sans limites à ce qui se passe en Chine. »

Ce qui s’annonce, c’est de permettre à des athlètes russes de participer aux Jeux olympiques sous un drapeau neutre, comme cela s’est passé à des championnats d'athlétisme, entre autres. Cependant, Christiane Ayotte se désole de voir que les Russes nient tout dopage et qu’il sera difficile, voire impossible, pour un athlète russe de montrer patte blanche.



Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bien entendu

  • OK Boomer