•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le secret au sein de l’Église catholique : un problème systémique

Les faits d'abord

Avec Alain Gravel

Le samedi de midi à 13 h
(en rediffusion le dimanche à 3 h)

Le secret au sein de l’Église catholique : un problème systémique

Les mains jointes, une paroissienne tient un chapelet avec, au bout, une croix bien visible au bout de la chaîne.

Le diocèse de Gaspé offre des formations pour prévenir les abus sexuels.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

« Le problème, c'est le système. C'est un système qui recrute, promeut et continue à défendre des gens qui sont venus dans l'Église catholique pour de [mauvaises] raisons », pense le journaliste, sociologue et auteur, Frédéric Martel. Alors que l'archidiocèse de Montréal a décidé de lancer une enquête indépendante sur Brian Boucher, ce prêtre reconnu coupable en mars dernier par la justice d'agressions sexuelles sur deux mineurs, Frédéric Martel et le journaliste Alain Crevier discutent de la question du secret entourant les crimes sexuels perpétrés au sein de l'Église catholique.

« Ce que je trouve particulièrement difficile à accepter, c’est qu’après toutes ces décennies où on a vu des victimes prendre la parole, comment se fait-il qu’on n'ait pas encore compris que ce n’était plus crédible que d’imaginer que l’Église allait enquêter sur elle-même. » Alain Crevier est d’accord avec Frédéric Martel ; il y a une culture du secret au sein de l’Église catholique et le problème est systémique.

L’Église catholique, c’est la structure qui parle le plus d’honnêteté, de vérité et c’est sans doute l’organisation qui ment le plus au monde, tout est faux! On est face à un système de mensonges, comme l’était l’URSS à une autre époque.

Frédéric Martel, auteur, journaliste et sociologue

C’est la juge à la retraite de la Cour supérieur Pepita Capriolo qui a été mandatée pour mener cette enquête, mais, selon Alain Crevier, afin d’aller en profondeur, il faudra plus qu’une juge à la retraite pour enquêter sur le diocèse de Montréal. Frédéric Martel, est du même avis : « Quand il y a un problème, quand il y a un crime ou un délit, ce n’est pas à l’Église de juger. C’est au droit français, canadien ou australien de juger. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bien entendu

  • OK Boomer