Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel anime l'émission de radio Les faits d'abord à ICI Première.
Audio fil du samedi 24 août 2019

Crise des médias : libéraux et conservateurs ne s’entendent pas sur les solutions

Publié le

Trois éditions du journal sur une table. Gros plan sur le titre du journal.
Le Groupe Capitales Médias publie le quotidien Le Soleil.   Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Que doit faire le fédéral pour endiguer la crise des médias? Alain Gravel convie deux députés fédéraux du Québec pour débattre de la question, le conservateur Gérard Deltell et le libéral Joël Lightbound. Si tous deux conviennent de dire qu'il serait catastrophique de voir Le Soleil disparaître à Québec, ils sont en total désaccord sur les solutions à adopter.

Lundi, le gouvernement Legault a accordé une aide d’urgence de 5 millions de dollars à Groupe Capitales Médias pour éviter à l’entreprise, qui publie six journaux au Québec – dont Le Soleil –, de faire faillite.

Toutefois, la crise des médias dépasse largement la seule province de Québec. La solution doit donc aussi venir du gouvernement fédéral.

Deux partis, deux solutions

Joël Lightbound devant un micro de la radio de Radio-Canada
Le député fédéral libéral de la circonscription de Louis-Hébert, Joël Lightbound Photo : Radio-Canada/Jean-Simon Fabien

Joël Lightbound rappelle qu’en 2018, le gouvernement Trudeau avait annoncé un plan d’aide aux médias de près de 600 millions de dollars sur cinq ans par le biais de mesures fiscales.

Le député libéral reconnaît que cette aide immédiate est une « aide de transition ». Il souligne que pour régler le problème de fond, il faut revoir le modèle d’affaires des médias.

Pour Gérard Deltell, lui-même ancien journaliste, le problème de fond réside avant tout dans la gratuité de l’information. « Injecter de l’argent du gouvernement, c’est choisir les gagnants et rendre mécontents les perdants, et ce n’est surtout pas régler le problème de fond, qui est l’accès gratuit à l’information », estime-t-il.

Selon le député conservateur, les médias doivent se discipliner pour régler eux-mêmes la crise qui les touche.

Pour nous, les conservateurs, la solution passe par l’industrie [des médias] qui doit reconnaître ses faiblesses et se prendre en main [...], et arrêter de diffuser de l’information gratuitement.

Gérard Deltell, député fédéral conservateur
L'homme sourit devant un micro dans un studio de radio.
Gérard Deltell, député fédéral conservateur de la circonscription de Louis-Saint-Laurent Photo : Radio-Canada/Nathalie Bastien

L’exemple du Devoir

Pour appuyer son propos, Gérard Deltell cite en exemple la situation du quotidien Le Devoir « qui s’est pris en main et doit être une source d’inspiration ».

« Brian Myles a réussi à redresser la situation économique du Devoir. Qui l’aurait cru? Le Devoir fait de l’argent depuis deux ans, tandis que La Presse, Le Soleil et les autres sont en difficulté financière très lourde », affirme-t-il.

Taxer les géants du web

Chez les libéraux, on veut s’assurer que ceux qui, comme Facebook et Google, profitent du système y contribuent aussi.

Joël Lightbound, député fédéral libéral

Cependant, Joël Lightbound ne précise pas comment le gouvernement Trudeau compte concrètement faire pour que les gens du web aident l'industrie des médias. Il insiste sur le fait que la solution, pour être efficace, doit être concertée avec les autres pays membres du G7 et de l’OCDE.

Chargement en cours