Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 18 juin 2019

Qui devrait craindre les coups de chaleur?

Publié le

Une femme essoufflée court un marathon.
Lors d'un coup de chaleur, la température corporelle du patient monte et le corps n’arrive pas à compenser.   Photo : iStock / lzf

Chaque été, l'expression « coup de chaleur » apparaît dans notre vocabulaire sans que nous sachions réellement à quelle condition médicale elle réfère. Certes, quand arrive la canicule, les personnes âgées sont ciblées par des campagnes de sensibilisation, mais la majorité d'entre nous ignore que les coups de chaleur menacent plusieurs autres catégories d'individus. Les coups de chaleur, qu'est-ce que c'est? Qui devrait les redouter?

Une définition méconnue
De façon générale, les médecins vont déterminer qu’un individu souffre d’un coup de chaleur lorsqu’il affiche une température rectale de plus de 40 degrés Celcius à la suite d’une exposition à la chaleur ou à un exercice intense, et lorsque son système nerveux central est affecté par la chaleur. En somme, le patient a très chaud et le corps n’arrive pas à compenser.

Les symptômes se font vite sentir. Le patient est confus, perd l’équilibre et peut aussi perdre connaissance. Son pouls et sa respiration sont très rapides, et un arrêt cardiaque peut survenir. De plus, comme l’eau du corps est réquisitionnée par les organes vitaux, la peau d’un patient qui éprouve un coup de chaleur est souvent sèche.

Les cas classiques :

  • Un athlète qui s’effondre en courant un marathon
  • Un soldat qui patrouille avec tout son équipement sous un soleil de plomb
  • Une personne âgée qui vit dans un appartement sans air climatisé, en pleine canicule
  • Un pompier
  • Des enfants oubliés dans une voiture au soleil

Ne pas confondre avec l’épuisement dû à la chaleur
Le coup de chaleur est différent de l’épuisement dû à la chaleur, ce dernier étant plus fréquent. Dans ce scénario, la température du patient n’est pas aussi élevée que s'il avait un coup de chaleur et les organes fonctionnent toujours. Les symptômes sont les suivants : étourdissements, forte transpiration, vomissement, mal de tête et crampes musculaires. Un épuisement dû à la chaleur peut se traiter sur les lieux sans aller à l’hôpital, alors que le coup de chaleur requiert une hospitalisation à tous coups.

Invité :
Le Dr Simon-Pierre Landry, omnipraticien et chef de l'urgence de l'Hôpital Laurentien de Sainte-Agathe-des-Monts

Chargement en cours