Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 17 janvier 2019

Les chiens Mira procurent un grand bien aux enfants autistes

Publié le

Un chien de la Fondation Mira
Un chien de la Fondation Mira marche dans un sentier enneigé.   Photo : Facebook / Richard Provost

Surtout connue pour son service de chiens-guides pour personnes malvoyantes, la Fondation Mira offre aussi un service d'aide pour les jeunes aux prises avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Les bienfaits de ce service sont impressionnants, souligne le journaliste Philippe Marois, qui a rencontré Donovan Racicot, un enfant de 7 ans atteint d'un TSA et pour qui la rencontre avec son chien Ben a été déterminante.

C’est à l’âge de 5 ans que Donovan Racicot a reçu un diagnostic de TSA. Après les années de suivis de son fils en orthophonie, en ergothérapie et en physiothérapie, la mère de Donovan, Mélanie Fontaine, s’est mise à la recherche d’une autre avenue pour lui venir en aide.

Après s’être inscrite sur la liste d’attente de la Fondation Mira, la famille Racicot-Fontaine a finalement accueilli Ben, un chien qui partage son quotidien depuis un an. Sa présence a eu un effet immédiat sur Donovan, racontent ses parents. Ben a notamment aidé le garçon dans ses interactions avec eux.

Mon fils a appris auprès de Ben c’était quoi le but de donner des câlins. Il avait appris que pour donner des câlins, il fallait ouvrir les bras, les mettre autour d’une autre personne, et qu’on était obligé de toucher et de serrer un peu. Un mois après avoir eu Ben, mon fils m’a donné mon premier vrai câlin, que j’ai ressenti et qui voulait dire : "Je t’aime".

Mélanie Fontaine, mère de Donovan Racicot

Ben, qui dort la nuit avec Donovan, a aussi permis d’amoindrir les problèmes de sommeil du bambin. La présence du chien facilite aussi la période du bain pour l’enfant de 7 ans.

Selon Catherine Côté-Simard, psychoéducatrice affectée au programme pour les enfants présentant un TSA à la Fondation Mira, un chien permet notamment aux enfants de développer leur langage et leur autonomie.

Rappelons que le temps d’attente pour obtenir l’assistance d’un chien Mira pour un jeune aux prises avec un TSA est de quatre ans. Pour le moment, la Fondation Mira ne prend plus d’inscriptions, le temps de bien répondre à ceux et à celles qui sont déjà inscrits sur sa liste d’attente.

Chargement en cours