Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 12 octobre 2016

Construction : le bien-être des occupants comme point de départ

Publié le

Quelques collègues discutent calmement dans une salle de réunion bien éclairée
La norme WELL encourage les espaces communs bien éclairés   Photo : iStock / pixdeluxe

La norme de construction LEED, qui place l'efficacité du bâtiment au centre de ses préoccupations, pourrait être supplantée dans les prochaines années par d'autres préceptes mettant l'accent sur les gens qui travaillent dans l'édifice concerné. En entrevue avec Sophie-Andrée Blondin, le directeur du développement durable de la firme Lemay, Réal Migneault, explique les sept principes de la norme WELL.

La qualité de l’air. Étonnamment, le taux de polluants dans l’air est souvent plus élevé à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos bâtiments. Puisque nous passons près de 90 % de notre temps sous un toit, rendre l’air plus respirable est prioritaire.
La qualité de l’eau.
La nutrition. Pour espérer obtenir la norme WELL, un projet doit démontrer qu’il tiendra compte, une fois la construction terminée, de la qualité des aliments offerts au restaurant ou à la cafétéria.
L’éclairage. Il faut favoriser une exposition à la lumière naturelle et permettre aux gens d’avoir une vue par les fenêtres. Des études démontrent qu’un bon éclairage augmente la productivité et diminue le taux d’absentéisme des employés.
La mobilité et l’activité physique. L’ascenseur doit perdre de son importance au profit des escaliers.
Le confort.
L’état d’esprit. Le dernier, mais non le moindre, des critères s’intéresse au bien-être des gens qui travaillent dans un immeuble. « Si on est bien dans notre esprit, on va avoir une meilleure performance en milieu de travail », explique Réal Migneault. Les espaces collectifs, de repos et de réflexion doivent être favorisés au détriment des cubicules et des places assignées à chaque employé.

« La norme LEED, c’est sain pour la santé de la planète. […] La norme WELL, c’est aussi pour la santé des gens qui se retrouvent dans le bâtiment », résume le spécialiste du développement durable.

Chargement en cours