•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis : les pseudo-vertus relaxantes du cannabidiol restent à être confirmées

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Cannabis : les pseudo-vertus relaxantes du cannabidiol restent à être confirmées

Audio fil du lundi 1 octobre 2018
Une feuille de cannabis

Un homme tient une feuille de cannabis.

Photo : iStock

« Il y en a plusieurs qui vont vanter les propriétés relaxantes du cannabidiol, le CBD, [...] mais les preuves et les données scientifiques ne sont pas aussi claires que ça », dit Étienne Hubert Chatelain, professeur en biologie à l'Université de Moncton, qui s'intéresse aux répercussions des cannabinoïdes, dont fait partie le cannabidiol, sur le cerveau. Au moment où de nombreuses compagnies comme Coca-Cola envisagent d'offrir des produits à base de cannabidiol, le chercheur tient à mettre les pendules à l'heure au sujet des soi-disant vertus de cette molécule présente dans le cannabis.

« Il y a de nombreux effets qui semblent tantôt bons, tantôt mauvais, mais ce qui est clair, c’est que pour l’instant, il est probablement beaucoup trop tôt pour annoncer, certifier ou confirmer […] des effets bénéfiques qui sont liés au cannabidiol », affirme-t-il.

Avec le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol fait partie des cannabinoïdes les plus abondants dans le cannabis. À l’inverse du THC, qui procure une sensation d’euphorie, le cannabidiol ne semble pas avoir de propriétés psychoactives, fait remarquer le professeur en biologie.

Selon Étienne Hubert Chatelain, les entreprises comme Coca-Cola sautent peut-être un peu rapidement aux conclusions quant aux vertus potentielles du cannabidiol et aux bienfaits supposés de cette molécule pour l’être humain.

Là où il y a de l’argent à faire, il y a des compagnies qui vont essayer d’en faire. Pour l’instant, il y a toutes sortes de données intéressantes qui vont pousser la communauté scientifique à faire plus d’études pour comprendre comment le cannabidiol interagit avec les cellules du corps humain, mais il y a encore énormément de travail à faire.

Étienne Hubert Chatelain, professeur en biologie à l'Université de Moncton

Le chercheur tient néanmoins à souligner que le cannabidiol, qui fait d’ores et déjà l’objet de nombreuses études, serait utile dans le traitement de certaines formes très résistantes d’épilepsie chez l’enfant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin