Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Craig
Audio fil du lundi 24 septembre 2018

Un jardin communautaire dans une cour d'école pour unir un quartier

Publié le

Des jeunes jardinent sur le terrain de l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau.
Des jeunes s'activent dans le jardin de l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau.   Photo : Facebook

« On lutte contre la pauvreté, la faim et les déserts alimentaires, mais en plus, on éduque les jeunes à l'autonomie alimentaire », explique Karine Lévesque, professeure à l'école secondaire montréalaise Louis-Joseph-Papineau, à propos de son projet nommé Les Jardins des patriotes. Grâce à ce jardin collectif aménagé dans la cour de l'établissement de l'arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, elle a non seulement donné à ses étudiants de 15 à 21 ans le goût d'apprendre, mais elle a aussi réuni tout un quartier autour d'un projet rassembleur.

C’est en constatant que son école était située dans un désert alimentaire, c'est-à-dire un endroit où la population ne peut se procurer des fruits et légumes frais dans un rayon de 500 mètres, que Karine Lévesque a décidé de se lancer dans cette entreprise.

La professeure a donc aménagé un jardin sur l’immense terrain gazonné de l’école qui était inutilisé dans le but de nourrir la population du quartier, dont certaines franges sont aux prises avec la pauvreté. « Tous nos produits vont dans des boîtes à provisions pour compléter, par exemple, les dons de Moisson Montréal », explique l’instigatrice du projet.

Lancé au printemps dernier, le projet se porte bien, notamment grâce à la contribution de différents partenaires – comme Centraide, le Carrefour jeunesse-emploi et le Carrefour populaire de Saint-Michel –, qui n’ont pas tardé à embarquer dans l’aventure.

On est rendu à avoir une grande serre de 1800 pieds carrés [549 mètres]. On avait cette année 400 plants de tomates cerises, 750 plants de kale [chou frisé], 1450 plants d’ail. [...] J’ai transformé toute la cour d’école, et là, le projet à venir, c’est une érablière éducative. Au printemps, on va entailler nos érables et expérimenter ça ensemble.

Karine Lévesque, instigatrice du projet Les Jardins des patriotes

Pour leur part, les élèves de Karine Lévesque – des jeunes qui n’ont pas réussi les matières de base de leur secondaire 1 – apprennent les rudiments du jardinage et de l’autonomie alimentaire, entre autres. Ils font partie d’un programme de formation préparatoire à l’emploi.

Pour les professeurs et professeures qui aimeraient se lancer dans un projet semblable, à petite ou à grande échelle, Karine Lévesque a écrit un livre qui paraît cette semaine, intitulé De l’école au jardin : guide de jardinage pédagogique en milieu scolaire.

Chargement en cours