•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faut-il s'abstenir de boire de l'alcool?

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Faut-il s'abstenir de boire de l'alcool?

Audio fil du mercredi 12 septembre 2018
Une main refuse une bouteille de bière.

Une personne refuse une bouteille de bière.

Photo : iStock

Une étude publiée en août dernier dans la revue médicale The Lancet affirme que toute consommation d'alcool, même en petite quantité, comporte un risque pour la santé. Louise Nadeau, présidente du conseil d'administration d'Éduc'alcool, met ces conclusions en perspective.

Depuis le milieu des années 1980, les chercheurs savent qu’il existe un lien entre l’alcool et le cancer, devenu la principale cause du taux de mortalité au Québec après les maladies cardiovasculaires, rappelle Louise Nadeau.

L’étude du Lancet englobe plusieurs pays de différents niveaux socioéconomiques, et elle compare les données de consommation d’alcool rapportées par les ventes, en prenant en compte la variable du tourisme.

Ses conclusions ne sont pas nouvelles et rappellent le célèbre adage « la modération a bien meilleur goût », indique Louis Nadeau.

Cependant, les chercheurs publiés dans The Lancet soulignent que la consommation excessive d’alcool est liée au cancer, et que les gens qui consomment de l’alcool une à deux fois par jour, donc dans les limites de faible consommation à risque, « restent protégés » contre le cancer.

La fin du verre de vin rouge par jour?

Lorsque l’animateur Patrick Masbourian aborde le sujet de la consommation d’alcool modéré bonne pour la santé cardiovasculaire, Louis Nadeau confirme que cette étude est juste : « Mais le mot modérément est la clé : même à faible dose, l’alcool augmente les risques de cancer. »

Finalement, le consommateur doit tenir compte de son héritage génétique. S’il a des antécédents de maladies cardiaques ou de cancer dans sa famille, il doit s’abstenir de boire de l’alcool.

Louise Nadeau conseille d’user « de gros bon sens ». « Boire beaucoup crée des problèmes, et pas seulement des problèmes psychosociaux, mais des problèmes de santé. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi