Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 22 août 2018

Un organisme aux petits soins pour les réfugiés

Publié le

Quatre réfugiés parlent devant une maison. Une femme un peu à l'écart les regarde.
Des réfugiés à Montréal   Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Certaines organisations effectuent un travail admirable sur le terrain pour venir en aide aux gens dans le besoin. Le Réseau d'intervention auprès des personnes ayant subi la violence organisée (RIVO) est un de ceux-là. Depuis 25 ans, il agit essentiellement auprès des réfugiés. Les explications de la travailleuse sociale et psychothérapeute Véronique Harvey, responsable des communications et du financement du RIVO.

Le RIVO assiste des victimes de torture, des conséquences de la guerre, des génocides et des attentats.

Il s’occupe également des victimes de violence sociale, par exemple les personnes LGBT persécutées, les femmes victimes de violence, celles qui sont dans un mariage forcé et les victimes d’inceste.

On parle de gens qui ne choisissent pas de venir ici. On parle de gens qui sont forcés de fuir pour leur survie.

Véronique Harvey, responsable des communications et du financement du RIVO

Le lien entre les États et ces personnes réfugiées est étroit. Un État peut être responsable de la violence envers les victimes; il peut avoir échoué à protéger les victimes ou il a subi de la violence, comme lors d’un attentat terroriste.

« Ces personnes ont aussi été déracinées. Elles ont perdu leur quartier, leur vie, parfois leur famille, souligne Véronique Harvey. Elles ont peur d’être en contact avec les autres, elles deviennent très isolées et finissent par développer des idées suicidaires. »

Des psychologues du RIVO offrent leur expertise pour venir en aide à ces personnes traumatisées.

Chargement en cours