Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 21 août 2018

Les bienfaits de l’hypnose en soins palliatifs

Publié le

Une personne en fin de vie tient la main d'une autre personne.
L'hypnose contribue à soulager les souffrances des patients en fin de vie, plaide Marjorie Tremblay.   Photo : iStock

« L'hypnose est comme une corde de plus à mon arc, et j'espère qu'il va y avoir d'autres médecins qui vont s'y intéresser et qui vont avoir de l'ouverture d'esprit », dit Marjorie Tremblay, qui œuvre depuis 16 ans en soins palliatifs à l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal et à la Maison des soins palliatifs de Laval. La médecin, qui pratique l'hypnose avec des patients en fin de vie, dit avoir constaté les bienfaits de l'utilisation de cette technique, encore très marginale au Québec.

« J’ose le dire, parce que le bienfait que je vois ne peut pas être juste dans ma tête », affirme Marjorie Tremblay, qui fait partie des quelques médecins dans le monde à utiliser l’hypnose en soins palliatifs.

Selon elle, l’hypnose, comme traitement adjuvant, permet d’apaiser la douleur, l’anxiété et la souffrance existentielle chez les patients en fin de vie.

Un exemple patent

Marjorie Tremblay relate le cas d’une de ses patientes, qui était atteinte d’un cancer en phase terminale. Après une séance d’hypnose, la patiente, qui était incapable de se mouvoir en raison de sa condition, a soudainement pu se déplacer à l’extérieur de l’hôpital. Elle a ainsi pu faire un dernier tour dans sa voiture décapotable bleue, qu’elle avait fait garer dans le stationnement de l’établissement.

« Cette patiente-là, quand elle est revenue, était émerveillée, et ce visage-là, je ne l'oublierai jamais », raconte Marjorie Tremblay au sujet de celle qui a succombé à la maladie peu de temps après.

La médecin souhaite que le 21e Congrès mondial d’hypnose médicale et clinique, qui se déroule cette semaine à Montréal, soit l’occasion de parler davantage des bienfaits associés à l’hypnose en soins palliatifs.

Chargement en cours