Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 5 juillet 2018

De nouveaux médicaments prometteurs pour contrôler l’asthme sévère

Publié le

Une femme asthmatique utilise une pompe.
Chaque année au pays, les coûts directs et indirects du traitement de l’asthme dépassent le milliard de dollars.   Photo : iStock

Une petite révolution s'opère depuis quelques années dans le traitement de l'asthme sévère, souligne Krystelle Godbout, pneumologue spécialisée en asthme sévère à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ). De nouveaux médicaments – le Nucala, le Cinqair et le Fasenra – ont été mis en marché pour ceux dont les pompes ne suffisent pas. Et les résultats sont encourageants, surtout pour ceux pour qui l'asthme est mal contrôlé et très inflammatoire.

Le Nucala est une préparation à dose fixe administrée par voie sous-cutanée une fois toutes les quatre semaines. De son côté, le Cinqair est administré en perfusion intraveineuse de 20 à 50 minutes toutes les quatre semaines. Pour ce qui est du Fasenra, il s’administre par voie sous-cutanée une fois toutes les quatre semaines pour les trois premières doses, puis une fois toutes les huit semaines par la suite.

Dans certains cas, précise Krystelle Godbout, ces nouveaux médicaments remplacent même la cortisone en comprimé.

Il y a certains de nos patients qu'on n'était pas capable de contrôler et qui, depuis qu'ils prennent ces médicaments-là, se sentent nettement mieux et n'ont plus besoin de consulter à l'urgence, en crise d'asthme, pour avoir de la cortisone ou des antibiotiques.

Krystelle Godbout, pneumologue spécialisée en asthme sévère à l'IUCPQ

Rappelons que près de 2,5 millions de Canadiens souffrent d’asthme. Au Québec, on estime à plus de 600 000 le nombre de personnes atteintes, dont plus de 350 000 enfants et adolescents. Les asthmatiques sévères représentent de 5 à 10 % de tous les asthmatiques.

Chargement en cours