Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 26 juin 2018

Le plein air comme outil d’intégration culturelle

Publié le

Des participants au programme marchent dans le parc-nature du Ruisseau-De Montigny.
Des participants au programme Plein air interculturel prennent une photo, en avril dernier, lors d'une randonnée au parc-nature du Ruisseau-De Montigny.   Photo : Facebook

Ce n'est pas toujours facile pour les immigrants d'apprivoiser leur nouveau milieu et de se bâtir un nouveau cercle social. Pour favoriser leur intégration, Adrienne Blattel, une Ontarienne établie à Montréal depuis des années, a créé le programme Plein air interculturel à l'Association récréative Milton-Parc. « Cela crée des réseaux d'amis et les gens continuent à faire des sorties de plein air ou d'autres loisirs par la suite. »

« Les gens, en faisant du plein air, nouent des liens, qu'il s'agisse de nouveaux arrivants fraîchement arrivés ou de gens d'ici », constate Adrienne Blattel.

Chaque année, de 400 à 500 personnes s’inscrivent au programme. Les activités, qui vont de la marche en forêt en passant par le vélo, le canot et le kayak de mer, sont ouvertes à tous. Des activités hivernales sont aussi proposées, comme la raquette, le ski de fond et le patinage.

Je pense que, pour s’intégrer et se sentir bien dans un nouveau pays, il faut vraiment se créer un bon réseau social, parce que sinon on se sent tout seul, on ne va pas être très heureux, on ne va pas avoir de motivation et on ne peut pas avoir le soutien nécessaire pour aller de l'avant.

Adrienne Blattel, coordonnatrice du programme Plein air interculturel

Le Québec, l'endroit idéal

Adrienne Blattel dit avoir eu l’idée de ce programme après un voyage effectué en ex-Yougoslavie, où elle avait fait de la randonnée avec des touristes et des gens de la région. Selon elle, le plein air, surtout au Québec, est une activité parfaite pour favoriser l’intégration des nouveaux arrivants.

C’est un modèle qu’on pourrait certainement appliquer n’importe où, mais ici, c’est super! Il y a beaucoup de nouveaux arrivants et de nature. Il y a de beaux parcs urbains. Il y a plusieurs cultures, il y a le français et l’anglais. Donc, c’est un bon endroit.

Adrienne Blattel, coordonnatrice du programme Plein air interculturel

Chargement en cours