•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Un hôtel à insectes pour son jardin

Audio fil du lundi 4 juin 2018
Une structure en bois non traité est compartimentée, de sorte à créer une maison pour les insectes dans le but de préserver la biodiversité. Les compartiments de grandeurs différentes sont remplis de différentes matières : paille, pommes de pins, brindilles, branches d’arbres, brique, pot en terre cuite et feuilles mortes.

Un hôtel à insectes, pour préserver la biodiversité

Photo : iStock/Pixabay

Pour avoir un beau jardin, il faut parvenir à trouver un équilibre entre les insectes pollinisateurs, dont la présence est essentielle, et les insectes nuisibles. Mais cet équilibre n'est pas toujours simple à atteindre. Une solution facile est d'inviter certains insectes utiles près de votre potager, comme le souligne Mathieu Gaudreault, enseignant au secteur horticole du Centre de formation professionnelle Fierbourg, à Québec. Il nous explique comment les recevoir en grand dans un hôtel à insectes fait sur mesure.

L’objectif de ces hôtels est d’offrir, surtout en milieu urbain, des abris pour les insectes pollinisateurs indigènes comme les abeilles. La mortalité de ces pollinisateurs est en hausse, notamment à cause de l’usage des pesticides de la famille des néonicotinoïdes. Ces insectes n’ont aussi généralement que très peu d’endroits en ville où ils peuvent se reproduire.

L'importance des insectes pollinisateurs

Environ 350 espèces d’abeilles sont présentes au Québec seulement. La plupart sont des espèces indigènes, et parmi celles-ci, on compte 20 espèces de bourdons. Près de 90 % des abeilles sont solitaires, c’est-à-dire qu’elles ne produisent pas de miel, mais sont essentielles à la pollinisation.

70 % de la pollinisation au pays serait imputable aux abeilles.

Habituellement, les abeilles se reproduisent dans des trous. L’idée est donc de creuser des petites cachettes dans du bois pour celles-ci. Le résultat est presque garanti et c’est une manière très efficace de contribuer à leur survie.

Quelques trucs pour faire son hôtel

Un hôtel à insectes est généralement composé de débris qu’on rassemble et aménage d’une manière esthétique dans un jardin. Tous les styles sont permis, des plus farfelus aux plus rustiques ou modernes. Par exemple, la base peut être formée par de vieilles boîtes de pommes en bois ou d’une vieille commode dont on a retiré les tiroirs. Ensuite, il faut remplir les espaces vides en y ajoutant des morceaux ou des branches de bois qu’on perce pour aider la nidification, des cocottes tombées des arbres, etc. Il est aussi possible d’utiliser des briques creuses qu’on remplit d’un mélange de glaise et de paille.

Une structure est compartimentée, de sorte à créer un hôtel à insectes pour préserver la biodiversité. Les compartiments de grandeurs différentes sont remplis de différentes matières : paille, pommes de pins, brindilles, branches d’arbres, brique, pot en terre cuite et feuilles mortes. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un hôtel à insectes, pour favoriser la biodiversité

Photo : iStock/Pixabay

L’hôtel doit être placé à l’abri du vent et du soleil. La proximité de fleurs aide grandement à ce que les insectes s’y installent, ajoute M. Gaudreault.

Si votre hôtel attire les oiseaux, ajoutez-y un grillage pour éviter que ces derniers aient accès aux larves d’insectes. Et pour éloigner les parasites, comme les araignées, il est recommandé de renouveler les matériaux à l’intérieur de l’hôtel tous les deux ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin