Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Gilles Payer
Audio fil du samedi 11 juin 2016

Sept règles à suivre pour prévenir la démence

Publié le

Le Dr Antoine Hakim a écrit un livre pour prévenir la démence.
Le Dr Antoine Hakim a écrit un livre pour prévenir la démence.   Photo : Éditions de l'Homme/YouTube

« Le cerveau dépend énormément de la perfusion sanguine. En le gardant bien irrigué, on peut retarder et combattre la démence. » Antoine Hakim, neurologue et professeur à la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa, explique à Sophie-Andrée Blondin qu'avec un peu de travail et en portant une attention particulière à sa santé, il est possible de garder son cerveau en forme jusqu'à ses vieux jours.

Le Dr Hakim dévoile que le cerveau est un organe qui se répare avec le temps et qu’il est modifiable, mais qu’en raison de sa paresse, il faut le forcer à utiliser de nouvelles zones. On peut faire cela en apprenant par cœur un poème, en écrivant une lettre d’amour ou en faisant du calcul mental, par exemple. Et il n’est jamais trop tard pour commencer, et ce, même si des signes de démence ou d’Alzheimer ont déjà commencé à se manifester.

Comme le cerveau exige en tout temps un apport sanguin élevé, il est bon de surveiller et de réguler sa pression artérielle. Toute diminution du débit sanguin diminuerait donc les capacités du cerveau.

Il est également important de bien manger et d'éviter le surpoids, car les maladies liées à la mauvaise alimentation, comme le diabète et l'apnée du sommeil, nuisent à la bonne irrigation du cerveau. Il faut aussi être actif physiquement pour les mêmes raisons.

Parce que le sommeil restaure les fonctions cérébrales et permet au cerveau de se débarrasser de tous les détritus accumulés durant le jour, il est essentiel de dormir bien et suffisamment.

Le fait de nouer des relations et de se sentir utile est stimulant pour le cerveau. Cela combat la dépression prolongée, qui a un effet négatif important sur notre organe cognitif. Finalement, la prévention des maladies vasculaires peut grandement contribuer à réduire le risque de démence.

Référence :

Préservez votre vitalité mentale : 7 règles pour prévenir la démence, du Dr Antoine Hakim (Éditions de l’Homme, 2016)

Chargement en cours