Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du samedi 4 juin 2016

Petit guide pour laisser les enfants explorer leur identité de genre

Publié le

L'identité de genre ne se limite pas aux catégories binaires
L'identité de genre ne se limite pas aux catégories binaires   Photo : iStock

Des talons hauts pour Thomas, les cheveux très courts pour Béatrice... Certains parents s'inquiètent de ces transgressions de genre et cherchent à les contrôler. Or, comme l'explique la clinicienne spécialisée Françoise Susset, il est important de laisser libre cours à ces explorations, une approche qu'a adoptée Jean-François, père d'une fillette de quatre ans qui est née dans le corps d'un garçon. Petit guide pour parents en questionnement.

La psychologue et fondatrice de l'Institut des minorités sexuelles Françoise Susset reconnaît qu'il peut être difficile pour un parent de gérer les situations complexes qui entourent l'identité de genre de leur enfant. Elle énonce quelques faits pour guider les parents. 

  • Ce n'est pas parce qu'un enfant naît avec un pénis qu'il est un garçon, ou avec une vulve qu'elle est une fille. Il s'agit d'un principe de base pour comprendre l'identité de genre. Le genre auquel une personne s'identifie ne découle pas nécessairement de ses attributs physiques. 
  • Les enfants ont besoin d'explorer leur identité de genre. Il s'agit d'un comportement normal que de chercher à expérimenter avec l'expression de genre. La psychologue encourage les parents à laisser leurs enfants explorer sans crainte. « Ce n'est pas parce qu'un enfant joue avec son identité de genre qu'il est transsexuel », explique-t-elle. L'identité transgenre se confirme plutôt vers la puberté. On peut affirmer qu'un enfant a de fortes chances de devenir transgenre si un questionnement constant sur son identité sexuelle s'installe chez lui. 
  • Il est important de parler ouvertement d'identité sexuelle aux enfants. « Pour beaucoup de jeunes, c'est une réalité qui est difficile à extérioriser. Il faut les mots pour le dire, explique la psychologue. Plus on en parle, plus les jeunes seront capables de se nommer. » Elle répond également à ceux qui craignent qu'en parler aux enfants les « incite » à devenir transsexuels, rappelant qu'on entretenait les mêmes craintes par rapport à l'homosexualité il y a quelques décennies, craintes qui se sont révélées sans fondement. 

On peut réprimer les transgressions de genre, mais ça ne changera pas l'identité de l'enfant. Au contraire, ça créera des effets problématiques.

  • Les enfants ne sont pas confus par rapport aux normes de genre. « Les enfants, même très jeunes, comprennent très bien les normes par rapport au genre. S'ils les transgressent, ils répondent à un besoin auquel il faut être à l'écoute. »
  • Être transgenre n'est pas un problème psychologique en soi. C'est plutôt les réactions sociales et la discrimination envers leur identité qui posent des défis pour les personnes transgenres. « Les taux de suicide élevés sont liés à la marginalisation et à la discrimination beaucoup plus qu'à la relation avec le corps », constate-t-elle. « Du moment que l'identité de genre est respectée, il n'y a pas de problème en soi. 

Chargement en cours